LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Mère allaitant son bébé en présence du père. Détail du sarcophage de Marcus Cornelius Statius, mort en bas âge. Musée du Louvre, antiquités romaines.
Épisode 10 :

La probabilité des naissances multiples : le raisonnement des juristes romains, entre fable, biologie et histoire

58 min
À retrouver dans l'émission

Comment protéger l'enfant à naître et le patrimoine ? se sont interrogés les juristes romains. Comment le recours au passé fait-il du passé un paradigme? se demande Dario Mantovani. Le juriste-historien du droit analyse les questions que les naissances gémellaires ont posé aux juristes ?

Mère allaitant son bébé en présence du père. Détail du sarcophage de Marcus Cornelius Statius, mort en bas âge. Musée du Louvre, antiquités romaines.
Mère allaitant son bébé en présence du père. Détail du sarcophage de Marcus Cornelius Statius, mort en bas âge. Musée du Louvre, antiquités romaines. Crédits : Wikicommons / Marie-Lan Nguyen

Que se passe-t-il quand l'extraordinaire se produit, comme la naissance des septuplés ?

Milanais d'origine, Dario Mantovani a longtemps été professeur de droit romain à l'université de Pavie, avant d'être nommé professeur au Collège de France, en 2018, titulaire de la Chaire « Droit, culture et société de la Rome antique ». Juriste-historien, il dirige le Cedant – Centre des études et de la recherche sur les droits antiques, à l'université de Pavie. Les recherches de Dario Mantovani portent sur la pensée juridique romaine et son rapport avec la culture et la société de la Rome antique, ainsi qu'à son influence sur la culture européenne . Dans le cadre de la sa première série de cours au Collège de France, il propose d’analyser  les "_Usages juridiques du passé, dans la pensée des juristes romains"_.

Après le juriste Masurius Sabinus au 1er siècle de notre ère, dans le cours précédent, Dario Mantovani introduit Paul, l’un des plus importants juristes de l’époque sévérienne au 3e siècle, qui possède « une pensée forte et personnelle, nourrie d’influences extra-juridiques » nous dit-il. 

"Les 'antiqui', écrit Paul, ont sauvegardé la position patrimoniale de l’enfant à naître (venter). Le problème est de savoir quelle part doit être conservée à l’enfant à naître, après la mort de son père, et alors qu’un fils est déjà né – ce qui implique de savoir également quelle part sera laissée à ce dernier."

Nous entrons dans des études de cas, où les uns suivent un ordre croissant, les autres recherchent une norme. Dario Mantovani se demande pourquoi "les juristes ont choisi la voie médiane entre le nombre le plus large possible de naissances, et la protection équilibrée des intérêts patrimoniaux en jeu ?" Comment ils se sont entendus sur les triplés ? Nous allons découvrir dans l’heure comment les juristes ont décidé que "le fils déjà né recevrait un quart de l’héritage, le reste restant en suspens jusqu’au moment de l’accouchement, laissant la possibilité d’une naissance de triplés."

Alors comment le passé entre-t-il dans le raisonnement des juristes romains avec une fonction argumentative ? De quelle manière pour réguler le futur, les juristes cherchent-ils un ordre aussi dans le passé ?

Nous gagnons le Collège de France, le 22 mai 2019, pour le cours de Dario Mantovani, aujourd’hui "La probabilité des naissances maultiples : le raisonnement des juristes romains, entre fable, biologie et histoire".

Extrait du cours de Dario Mantovani, analyse de cas dans le droit successoral et représentation d'un arbre de la parenté, cours du 22 mai 2019
Extrait du cours de Dario Mantovani, analyse de cas dans le droit successoral et représentation d'un arbre de la parenté, cours du 22 mai 2019 Crédits : D. Mantovani / Collège de France
Intervenants
  • Juriste-historien, Professeur au Collège de France, titulaire de la chaire "Droit, culture et société de la Rome antique", Directeur du Cedant – Centre des études et de la recherche sur les droits antiques, à l'université de Pavie.
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......