LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Revers d'un aureus, représentant Auguste (v. 28 av.JC), portant la toge et un rouleau, assis sur la chaise curule. C'est la 1re et la seule fois dans toute l'histoire du monnayage romain qu'un prince apparaît dans un contexte précisément juridique.
Épisode 7 :

La multiplication des lois romaines selon Tacite

58 min
À retrouver dans l'émission

Comment peut se manifester l'hypertrophie législative et l'impuissance de la loi dans la Rome antique? S'interroge Dario Mantovani. Quels sont les deux visages d'Auguste qui s'est présenté comme le médecin d'une société malade? Et comment le remède, selon Tacite, s'est-il avéré pire que le mal ?

Revers d'un aureus, représentant Auguste (v. 28 av.JC), portant la toge et un rouleau, assis sur la chaise curule. C'est la 1re et la seule fois dans toute l'histoire du monnayage romain qu'un prince apparaît dans un contexte précisément juridique.
Revers d'un aureus, représentant Auguste (v. 28 av.JC), portant la toge et un rouleau, assis sur la chaise curule. C'est la 1re et la seule fois dans toute l'histoire du monnayage romain qu'un prince apparaît dans un contexte précisément juridique. Crédits : British Museum

Quel rapport existe-t-il entre le droit et la morale ?  

Milanais d'origine, Dario Mantovani a longtemps été professeur de droit romain à l'université de Pavie, avant d'être nommé professeur au Collège de France, en 2018, titulaire de la Chaire « Droit, culture et société de la Rome antique ». Dans le cadre de la sa première série de cours au Collège de France, il propose d’analyser  les «Usages juridiques du passé, dans la pensée des juristes romains».

Dans son premier cours, il rappelait que :

"Le recours au passé fait partie de l’arsenal des juristes, mais il s’agit d’un recours qui n’est pas neutre. Découvrir les usages du passé signifie donc accéder à la mentalité des juristes, mais aussi posséder des critères pour évaluer les informations qu’ils nous fournissent."

C'est dans cette perspective, qu'il nous fait plonger dans une séance du Sénat romain, en 20 ap. J.-C., sous Tibère, et dans l'œuvre de l'historien-sénateur, Tacite, qui cherche à comprendre d'où viennent l'hypertrophie des lois et ses effets délétères pour la société romaine. Dans son article pour l'Encyclopedia Universalis, le professeur de lettres classiques Alain Michel  indique que :

"Tacite n'est pas seulement un artiste, mais d'abord un penseur, et sa pensée n'est pas simple. Cette complexité permet à l'historien de ne s'asservir à aucune thèse trop tranchée (...) au tournant de l'Empire, qui prend conscience de sa propre décadence, Tacite apparaît à la fois comme le dernier témoin de la Rome classique et comme l'annonciateur des devoirs nouveaux."

Alors comment Auguste a-t-il échoué finalement à incarner un renouveau ? Comment l’équilibre entre puissance du prince et normes bien pondérées a-t-il été de courte durée?  

Envers de l'aureus, vers 28 av. J.C, tête d'Octavien couronné de lauriers, "fils du divin César". Cette monnaie provient de l'Asie mineure.
Envers de l'aureus, vers 28 av. J.C, tête d'Octavien couronné de lauriers, "fils du divin César". Cette monnaie provient de l'Asie mineure. Crédits : British Museum

«  Jamais les lois ne furent plus multipliées que quand l'État fut le plus corrompu » rappelle aujourd’hui Dario Mantovani, citant Tacite. 

« Il s’agit, nous dit-il, d’une des phrases les plus célèbres de l’historien dans laquelle se concentrent les trois thèmes qui engendrent tous son récit. La loi sert à corriger les mauvaises mœurs. Quand les mœurs sont trop mauvaises, la loi devient impuissante. Le symptôme est la multiplication des lois. Du coup, la loi peut aggraver les problèmes, comme la dose excessive d'un médicament. » 

Alors comment la métaphore médicale joue-t-elle sa partie dans cette histoire?  

Nous gagnons le Collège de France le 17 avril 2019 pour le cours de Dario Mantovani, aujourd’hui « Corriger les mœurs par le droit ? La multiplication des lois romaines selon Tacite» .

Intervenants
  • Juriste-historien, Professeur au Collège de France, titulaire de la chaire "Droit, culture et société de la Rome antique", Directeur du Cedant – Centre des études et de la recherche sur les droits antiques, à l'université de Pavie.
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......