LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Metin Arditi, écrivain suisse, 19/03/2016

Ecriture de l'intime : filiation, solitude et exil

43 min

Jean-Christophe Rufin reçoit Metin Arditi, écrivain

Metin Arditi, écrivain suisse, 19/03/2016
Metin Arditi, écrivain suisse, 19/03/2016 Crédits : ULF ANDERSEN / Aurimages - AFP

Metin Arditi est né en 1945, à Ankara, en Turquie. Il quitte la Turquie à l’âge de 7 ans et passe 11 années dans un internat à Lausanne, en Suisse. Son caractère n’est pas du tout adapté à la vie dans une telle structure, il est un bon élève, mais mauvais en sport…il est sauvé par la pratique des arts et de la lecture. Le théâtre lui « sauve » la vie, il est comme une baguette magique qui lui permet de sortir de l’isolement de l’internat. La solitude crée inévitablement un sentiment de culpabilité, lorsqu’on est sur une scène de théâtre la solitude « honteuse » se transforme en solitude « glorieuse ».

Son père le pousse vers une carrière scientifique, il étudie la physique à l’Ecole polytechnique de Lausanne, puis poursuit ses études à l’Université de Standford. Il débute sa carrière dans le groupe de conseil en stratégie McKinsey. Puis il se lance dans l’immobilier au milieu des années 80, et trouve de l’intérêt dans cette activité concrète. Il s’engage parallèlement dans la vie culturelle et artistique en créant plusieurs fondations, dont la Fondation « Les Instruments de la Paix-Genève », qui favorise l’éducation musicale des enfants de Palestine et d’Israël.

Durant toute cette période la lecture de Jean de la Fontaine l’accompagne. Il s’ensuit un essai sur La Fontaine qui marque son entrée en écriture. L’écriture est comme un retour, elle lui permet de reconquérir sa dignité d’enfant.

Sa rencontre avec la philosophe Jeanne Hersch est décisive, elle lui conseille de revenir à l’essentiel et de lire des romans, la lecture de Dostoïevski change sa vie.

Il écrit son premier roman : Victoria Hall. Il connaît le succès avec la publication du Turquetto en 2011.

Il vient de recevoir le Prix Prix Méditerranée pour « L’enfant qui mesurait le monde ». Ce livre nous plonge dans la réalité l’autisme. Metin Arditi, comme beaucoup, était ignorant de cette réalité, la découverte du monde de l’autisme fut un grand choc.

Dernier livre paru : Mon père sur mes épaules. Roman intime sur le poids de la figure paternelle, la souffrance à vouloir être reconnu et la quête de l’estime.

Références musicales : Erik Satie: Gnossienne, interprétée par Aldo Ciccolini

Bibliographie

Intervenants
  • écrivain suisse francophone, né à Ankara d’origine turque séfarade
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......