LE DIRECT
Chanvre ou cannabis, femelle. Lithographie extraite de l'Herbier des plantes médicinales  de Johannes Zorn (1739-1799)

Interdire ou accompagner les pratiques du cannabis

44 min

Les fleurs du mal ou quand le cannabis passe du festif au médical : les hésitations de notre société. Le point de vue d'un addictologue, le professeur Amine Benyamina.

Chanvre ou cannabis, femelle. Lithographie extraite de l'Herbier des plantes médicinales  de Johannes Zorn (1739-1799)
Chanvre ou cannabis, femelle. Lithographie extraite de l'Herbier des plantes médicinales de Johannes Zorn (1739-1799) Crédits : Leemage - AFP

Une émission proposée et présentée par René Frydman

Une émission en partenariat avec le Quotidien du Médecin

Le docteur Amine Benyamina, addictologue, Président de la fédération française d’addictologie abordera la subtilité de la relation entre troubles psychotiques et cannabis.

Amine Benyamina
Amine Benyamina Crédits : D.R.

Les connaissances ont progressé sur le rôle de la dopamine dans le système endocannabinoïde. Des cellules neurophysiologiques montrent les conséquences de l’accumulation de la dopamine (pensées délirantes) que cette accumulation soit le fait d’un apport exogène ou du fait de la recapture de la dopamine lors de certaines maladies mentales.

Déjà en 1845, Moreau de Tours, médecin psychiatre, qui assistait au Cercle des hachichins écrivit un livre intitulé « Hachisch et aliénation mentale ».

Existe-t-il une vulnérabilité particulière aux drogues ou est-ce la consommation intensive –surtout chez les très jeunes- qui favorisera l’expression de ces troubles. Même si ces situations ne sont pas les plus fréquentes, elles sont suffisamment graves pour qu’on s’en inquiète. Nous sommes dans une impasse. La France est un des pays européens grands consommateurs de cannabis même si les chiffres restent constants. La pénalisation des drogues n’est pas vertueuse et la libéralisation totale de l’usage des drogues non plus. Le professeur Amine Benyamina souhaite une loi qui encadre mais qui n’interdit pas tout. Plus de 120 000 interpellations du fait de drogue en 2010 en France et aujourd’hui nous sommes toujours dans la même situation. Il faut refondre le cadre légal et ce d’autant plus que le cannabis, plutôt son principe actif le THC (Tétra Hydro Cannabinole) qui a été isolé dès 1964 ou d’autres principes actifs du THC synthétique peuvent être utilisé comme des médicaments contre les troubles digestifs mais surtout comme antidouleurs. Des hypothèses d’actions bénéfiques sur le stress post-traumatique, sur la sclérose en plaques et étonnamment sur la diffusion des cellules cancéreuses métastatiques ouvrent de nouvelles perspectives. Débat scientifique, débat de société, à l’approche des élections présidentielles écoutons notre expert.

  • Le choix musical de notre invité

Le bal des lazes, Michel Polnareff (EMP records 106-9)

Intervenants
  • addictologue et professeur de psychiatrie à l’Université Paris Saclay, chef de service à l’hôpital Paul Brousse à Villejuif, président de la Fédération française d’addictologie et d’Addict’Aid.
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......