LE DIRECT
Il mena son combat face à la communauté médicale bien trop longtemps résistante à ses idées

Ignace Semmelweis, le médecin qui voulait qu'on se lave les mains

44 min

Il devina que les étudiants en médecine étaient la cause de l'hécatombe dans son hôpital : ils disséquaient des cadavres, se coupaient parfois, et puis s'en allaient accoucher des vivantes qui mouraient à leur tour...

Il mena son combat face à la communauté médicale bien trop longtemps résistante à ses idées
Il mena son combat face à la communauté médicale bien trop longtemps résistante à ses idées Crédits : FatCamera - Getty

Pourquoi celui qui allait devenir Louis-Ferdinand Céline a-t-il consacré sa thèse de médecine sur la vie et l’œuvre d’Ignace Semmelweis, le faisant ainsi sortir de l’ombre avant que lui-même n’y plonge. Quels sont les points communs et les différences qui réunissent le paria du Danube et celui qui échappera de peu à la peine de mort pour collusion avec le nazisme et incitation à la haine raciale.

Tout d’abord écoutons l’histoire vraie d’Ignace Semmelweis dans la Vienne du milieu du 19e siècle, qui deviendra fou et mourra du mal qu’il combattit : l’infection. (A cette époque, les microbes n’étaient pas encore découverts par Pasteur).

Nous aborderons ensuite les écrits médicaux de Céline, aspect peu connu de son écriture, de sa paradoxale préoccupation sociale, de médecine et d’hygiène.

  • Choix musical de notre invité

Nardis par Chet Baker (Sonet 30359)

Intervenants
  • Médecin, pédopsychiatre, écrivain

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......