LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Sculpture  du portail de Notre-Dame à Paris. "Le jugement dernier" : Michel pèse les âmes près du diable

Vade retro Satanas : l’exorciste et le psychanalyste face à l’envoutement

44 min

Le diable c’est l’inconscient dit le psychanalyste Alberto Velasco. Le diable est nécessaire dit le prêtre Maurice Bellot qui a exercé les fonctions officielles d’exorciste de 1994 à 2008 dans la région parisienne.

Sculpture  du portail de Notre-Dame à Paris. "Le jugement dernier" : Michel pèse les âmes près du diable
Sculpture du portail de Notre-Dame à Paris. "Le jugement dernier" : Michel pèse les âmes près du diable Crédits : Herma Silver/Aurimages - AFP

Rediffusion du 27/12/2016

Une émission proposée et présentée par René Frydman

En partenariat avec Le Quotidien du Médecin

1500 demandes d’exorcisme par an en Ile-de-France qu’est-ce que cela recouvre ? L’exorciste doit faire sortir le démon du corps d’un possédé selon un rituel codifié par le Concile de Vatican II.

Alberto Velasco
Alberto Velasco Crédits : D.R.

La collaboration, pendant treize ans entre Alberto Velasco, psychiatre et psychanalyste et Maurice Bellot, exorciste officiel de l’Eglise catholique d’Ile-de-France c’est le sujet du livre dont nous vous parlerons : Le diable, l’exorciste et le psychanalyste (éditions Favre, 2016). L’inquisition et le livre Malleus Malificarum, les femmes sorcières, le curé de Loudun, les sorcières de Salem sont les grandes figures d’une hystérie collective, théâtrale où le spectateur tire une jouissance de voir, d’entendre la force du mal. La thématique est centrale dans la sphère démoniaque des déviances libidinales mais d’autres souffrances peuvent se manifester. Du Dibbouk de la Kabbale à l’Iblîs des djinns maléfiques des musulmans, ils font aussi partie de l’histoire.

Maurice Bellot
Maurice Bellot Crédits : D.R.

Les scènes de la grande hystérie de Charcot s’estompent au profit des questions de Lacan autour du roman Le diable amoureux de Cazotte : désirs, refoulements, seront dévoilés car le diable est surement la partie sombre de chacun de nous. Le nommer, l’imaginer rassure dans un premier temps car cela évite de se responsabiliser mais à long terme le travail psychique permet d’accepter l’inacceptable de soi qui est surement un jalon vers la lumière.

  • Choix musical de nos invités

"I know that my Redeemer liveth" extrait du Messie de Georg Friedrich Haendel.
Interprètes Margaret Marshall et le choeur de Monterverdi et l'English Baroque soloits dirigé par John-Eliot Gardiner (Philips 412267)

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......