LE DIRECT
Illustration du "Golem" en 1874

Golem : Avatars d'une légende d'argile

2 min
À retrouver dans l'émission

Une magnifique exposition, à Paris, au Musée d'Art et d'Histoire du Judaisme, déploie les richesses d'une légende kabbaliste devenue mythe universel.

Illustration du "Golem" en 1874
Illustration du "Golem" en 1874 Crédits : ullstein bild - Getty

Colossale poupée d'argile pétrie par un rabbin kabbaliste et animée, à ses risques et périls, grâce à l'inscription, sur son front, de la lettre Aleph, le Golem est un des thèmes mystiques, mythes historiques et figures plastiques les plus riches qui soit. Nommé d'un terme employé une seule fois dans la Bible (et signifiant "masse informe", "embryon" ou "gros rustre", c'est à dire puissance sans conscience, pâte première avant l'insufflation sacrée de l'âme), évoqué dans le Talmud et objet de méditations mystiques aux époques médiévale et baroque, c'est à la littérature qu'il devra son rayonnement universel. En 1915, le romancier autrichien Gustav Meyrink en fait la figure centrale d'un roman ésotérique devenu d'emblée un best-seller international, récit qui soude l'évocation du Golem à celle de Prague dont il devient comme l'âme secrète, la part d'ombre ; succès redoublé par la sortie, en 1920, du chef-d'oeuvre cinématographique de Paul Wegener. Désigné totem de la cybernétique après guerre par son fondateur Norbert Wierner, étudié en profondeur par l'historien Gershom Scholem, le Golem touche, au fil des décennies, toutes les formes de représentations : romans, poèmes, peinture, gravure, comics, opéra, musique scénique, etc... Son ombre se dresse aujourd'hui à l'horizon de toutes les réflexions sur la robotique et le transhumanisme. Cet richesse thématique et extrême variété plastique, l'exposition conçue par Ada Ackerman lui donne sa pleine ampleur : de l'archaïsme de photos ou sculptures qui font du Golem une bille originelle à peine modelée, à des photos et extraits de films sondant les vertiges de la bio-mécanique, du limon premier à Terminator, en passant par maintes illustrations et bandes dessinées, ce sont toutes les potentialités mythiques de cette figure de légende qui nous sont proposées. Envoutant. (à voir, à Paris, au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme, du 8 mars au 16 juillet 2017)

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......