LE DIRECT

Le Raphaël des mains courantes : salut à Angelo Di Marco (1927-2016)

3 min
À retrouver dans l'émission

Lieu de mémoire populaire et virtuose des sautes d'adrénaline à l'aquarelle, Angelo Di Marco est mort mardi dernier à l'âge de 89 ans : hommage.

La France entière connaissait son art de révulser les yeux, de tétaniser les muscles et d'affoler tripes et coeur, une maîtrise de l'émotion et de l'espace pour laquelle ce virtuose du lavis mobilisait une palette infinie qui courrait du blanc de chaux au noir goudron, projetant ses victimes dans l'espace comme jadis, les grands Renaissants leurs saints en extase : il fut le Michel-Ange des mains courantes, les Raphaël des garde-à-vue. Mais ce qui fit d'Angelo Di Marco, avant tout par ces unes de Détective, une date dans l'histoire de iconographie criminelle populaire, fut sa substitution de la sueur au sang, pas d'effet gore, une crue violente d'adrénaline : Di Marco saisissait l'acte criminel non accompli mais à l'instant même précédant sa perpétration, détaillant le pic de terreur et de jouissance de qui va donner ou recevoir l'acte meurtrier : un as de l'instant fatal.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......