LE DIRECT
Jacques Dutronc dans "Tricheurs", de BArbet Schroeder, 1984

Rien ne va plus, enfin : revoir "Les Tricheurs" de Barbet Schroeder

3 min
À retrouver dans l'émission

Après la drogue (More), le masochisme (Maîtresse) et avant le monde de l'alcoolisme (Barfly), une exploration-vertige de l'univers du jeu.

Jacques Dutronc dans "Tricheurs", de BArbet Schroeder, 1984
Jacques Dutronc dans "Tricheurs", de BArbet Schroeder, 1984 Crédits : Carlotta

Sorti sur les écrans en 1984, Les Tricheurs s'inscrit, au sein de la filmographie de Barbet Schroeder, dans la continuité de ses fictions exploratoires d'états ultimes et d'expériences des limites : la drogue (More, son premier film avec une musique des Pink Floyd), la jouissance masochiste (Maîtresse avec Bulle Ogier en son donjon) ou Barfly (sur la dérive alcoolique et l'amour fou). Avec Les Tricheurs, c'est la griserie du jeu qui est mise en scène au travers d'une addiction violente à la chance et la perte : on y suit la saga nihiliste d'un couple formé par Jacques Dutronc et Bulle Ogier, chacun servant de talisman et de complice à l'autre, menés par la frénésie du jeu, d'une table de baccara à une roulette, d'un casino l'autre, entre Madère et Macau. (coffret DVD et BR paru chez Carlotta)

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......