LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
.

De gré ou de force : la police sur les réseaux sociaux

2 min
À retrouver dans l'émission

Sous tous les angles, les forces de l'ordre se retrouvent sur les réseaux sociaux. À l'âge d'une image omniprésente, ils n'ont pas vraiment le choix...

.
. Crédits : Douglas Sacha - Getty

Campagne de recrutement : la police se met en scène sur du Fat Joe

Depuis juin dernier, la Police Nationale a son propre compte TikTok.

Ça, c’est la bande son : "All The Way Up" de Fat Joe et Remy Ma. Si on écoute bien les paroles du morceau, c’est quand même l’histoire d’un proxénète qui carbure au Viagra, mais circulons, il n'y a rien à voir - la police se contente du refrain. Sur TikTok, les vidéos de la police sont amusantes, plutôt bien faites, dans le style du réseau. Tout ce qui peut attirer vers les métiers de la police est bien là : les voitures, les armes, le girophare, les chevaux. Un sniper qui campe sur un immeuble pour sécuriser le festival de Cannes... On trouvera même une chorégraphie de policière en tenue ou une policière championne de boxe qui donne des conseils pour se prémunir de violences conjugales.

La campagne de recrutement est à peine voilée : dans la description, un lien pointe vers devenirpolicier.fr. Mais ce n'est pas tout : sur les réseaux, il y a aussi le quotidien de la police de proximité. Une vidéo vue 3 millions et demi de fois est un concours de pompes organisé par la police.

Sur les réseaux, tout dépend du point de vue

Mais évidemment sur les réseaux sociaux, tout dépend de qui tient le smartphone : Mouglitos, du haut de ses 12 000 abonnés TikTok, se moque gentiment des policiers en vélo, ceux dont la moto ne démarre pas, ceux qui ne mettent pas de casque sur la moto. Mais Mouglitos est malin, il veille à ne jamais trop montrer les visages, les policiers détestent ça. C'était d’ailleurs un de leurs arguments lors de la discussion sur la loi Sécurité Globale, il y a quelques mois. Et puis il y a aussi les lanceurs d’alertes, comme les habitants de la cité du Pavé Neuf, à Noisy-le-Grand qui, le 17 septembre dernier, ont filmé le passage à tabac d’un jeune homme par la police. La vidéo montre la violence de plusieurs policiers, et surtout leur parfaite connaissance du terrain : pour taper le jeune homme, les policiers se déplacent dans les angles morts des caméras de surveillance installées par la ville. Mais les angles morts n’échappent pas aux réseaux sociaux. La vidéo, qui a beaucoup tourné, a conduit à l’ouverture d’une enquête administrative : c’est la préfecture de police qui l’a annoncé sur les réseaux.

L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......