LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Nayib Bukele, président du Salvador

La nouvelle génération de populistes passe par les réseaux sociaux

2 min
À retrouver dans l'émission

Salvador, Brésil, Ukraine : les hommes providentiels ne se passent plus des réseaux sociaux pour conquérir le pouvoir... ou le conserver.

Nayib Bukele, président du Salvador
Nayib Bukele, président du Salvador Crédits : MARVIN RECINOS - AFP

Le populiste du moment sur Twitter c'est sans conteste le président salvadorien Nayib Bukele, 39 ans, un ancien entrepreneur baignant dans la culture tech virile des réseaux sociaux. Quand, après avoir remporté les élections législatives en mai dernier, le nouveau parlement lui permet de gouverner sans contre-pouvoirs, Bukele tweete en lettre capitale "DESTITUES !" à l’adresse des magistrats du Tribunal constitutionnel et du procureur général fraîchement débarqués. Le compte Twitter de Nayib Bukele recense 2,8 millions abonnés dans un pays de 6 millions et demi d’habitants, dont seulement la moitié a accès à internet ! Le président salvadorien est hyperactif sur les réseaux sociaux : il a licencié par tweet des dizaines de fonctionnaires accusés de népotisme, boostant ainsi sa popularité. Sur Instagram aussi, où il compte plus 3 millions d’abonnés, Bukele se met en scène: avec des lunettes d’aviateur, casquette visière en arrière… En 2019, il s’était proclamé “président le plus cool du monde.” 

En juin dernier, pour annoncer la future légalisation du bitcoin dans son pays, le président salvadorien a téléchargé une photo de lui avec des ‘yeux laser’, un mème qui sert de signe distinctif aux illuminés du Bitcoin sur les réseaux sociaux. Mardi 7 septembre, le bitcoin est devenu une monnaie officielle au Salvador. Et comme le raconte le Monde :

"Toute la journée, le président Nayib Bukele a fait lui-même office de technicien sur Twitter, conseillant tour à tour aux utilisateurs de patienter ou de relancer l’application nécessaire pour opérer, avant de pouvoir utiliser les 25 euros en bitcoins, offerts par le gouvernement pour tout téléchargement de cette application privée."

Ainsi, depuis le “Bitcoin Day”, Bukele relaie des publicités d’enseignes qui autorisent le paiement par Bitcoin, comme la franchise salvadorienne de McDonald’s, pendant que l’opposition défile dans les rue de la capitale, craignant que la légalisation du bitcoin transforme le pays en un paradis fiscal ouvert au blanchiment. Plus systématiquement, Bukele et ses soutiens pratiquent le brigading sur les réseaux sociaux, une stratégie qui consiste, à l’aide de faux comptes, à coordonner des attaques contre des avis divergents ou à les noyer dans des avis positifs, créant du même coup une illusion de consensus. Selon Alberto Escorcia, un militant des droits digitaux au Mexique, “il est important d’attirer l’attention des chercheurs, des journalistes et des médias du monde entier devant ce qui peut être l’un des plus grands processus de manipulation sur Twitter ces derniers temps,” avant de critiquer le manque de réaction de Twitter en Amérique Latine. Et d’ajouter : “ces pratiques seraient impossibles dans un grand pays.”

L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......