LE DIRECT
 Emmanuel Macron, Chef des armées, a profité de sa dernière visite de 2018 dans un pays étranger pour aller saluer les 3000 personnels de ses troupes stationnées au Tchad

2019 : les grands défis de la politique étrangère française

13 min
À retrouver dans l'émission

On peut rappeler cette une du "Time Magazine", il y a à peine plus d’un an, avec un portrait d’Emmanuel Macron, et ce titre interrogatif qui se demandait si le président de la république ne pourrait pas devenir le prochain leader de l’Europe....

 Emmanuel Macron, Chef des armées, a profité de sa dernière visite de 2018 dans un pays étranger pour aller saluer les 3000 personnels de ses troupes stationnées au Tchad
Emmanuel Macron, Chef des armées, a profité de sa dernière visite de 2018 dans un pays étranger pour aller saluer les 3000 personnels de ses troupes stationnées au Tchad Crédits : LUDOVIC MARIN - AFP

Mais ce titre était discrètement surmonté d’une petite astérisque, renvoyant à une courte phrase tout en bas de la couverture : « si seulement il peut diriger la France ».

Aujourd’hui, Emmanuel Macron peut continuer à faire la une de media européens mais avec des titres à l’interrogation plus marquée encore. On a pu voir dans la presse espagnole, le journal de droite ABC, un titre comme « Macron cède », dans la presse allemande, ou britannique, on se demande si Emmanuel Macron est encore un partenaire de confiance, lui qui a fait marche arrière dans ses réformes à cause de la colère des gilets jaunes. 

Et pour le cynisme on peut se rappeler le président turc Recep Tayip Erdogan, ou le russe Vladimir Pourtine qui appelle le président français à un usage modéré de la force pour calmer les manifestants, quand Donald Trump ou Matteo Salvini se sont félicité de diriger leur pays loin de ce désordre social que l’on peut voir évoluer en France.

C’est donc avec un Emmanuel Macron affaibli sur la scène européenne et internationale que s’est terminé l’année 2018.

Et il se pose beaucoup de questions sur la manière dont la France peut occuper une place de choix, à l’heure où elle s’apprête pourtant à présider le G7 pendant toute cette année, à l’heure où Angela Merkel s’approche d’une sortie du pouvoir, à l’heure où Donald Trump vient d’annoncer un retrait de ses troupes en Syrie, et que les combattants kurdes en ont appelé au renouvellement, au renforcement du soutien de la France sur ce front. 

On peut aussi parler du défi de l’antiterrorisme, qui faisait l’objet de la dernière visite d’Emmanuel Macron au Tchad, le 23 décembre. Ecoutez la réaction d'Abdelkerim Yacoub Koundougoumi, le coordinateur du mouvement citoyen PACT (projet pour une alternance crédible au Tchad) :

Intervenants
  • Directeur de l'IRIS (Institut de relations internationales et stratégiques)
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......