LE DIRECT
Sur le site de CBS News, cette image montre les militants de l'ISIS accusés d'avoir attaqué un groupe de touristes internationaux qui parcouraient cet été le Tajikistan à vélo

Afghanistan, Syrie, Sahel... la métamorphose de l'Etat Islamique

11 min
À retrouver dans l'émission

Il y a une semaine le chef de l’Etat Islamique Abu Bakr Al Baghdadi refaisait surface dans un enregistrement audio, le premier depuis 11 mois. Dans ce long discours de 55 mn, le leader du groupe affaibli, loin de renoncer, appelle à une «nouvelle expansion» du jihad.

Sur le site de CBS News, cette image montre les militants de l'ISIS accusés d'avoir attaqué un groupe de touristes internationaux qui parcouraient cet été le Tajikistan à vélo
Sur le site de CBS News, cette image montre les militants de l'ISIS accusés d'avoir attaqué un groupe de touristes internationaux qui parcouraient cet été le Tajikistan à vélo

Pour avoir rencontré des responsables tadjiks lors d’une réunion internationale à Bichkek, au Kirghizistan , je peux vous dire qu’ils sont sur les dents, parce qu’ils sont très inquiets qu’une certaine jeunesse chez eux soit attirée par le djihad.    Wassim Nasr 

Le Calife annonce : «ceux qui frappent au Canada ou en Europe (…) vaudront 1000 opérations sur zone [irako-syrienne]». 

Ce discours mobilisateur intervient le jour de l’Aïd al-Adha (fin du  Hajj), au lendemain d’une attaque spectaculaire de l’Etat Islamique en  Afghanistan à Kaboul, intensément visée par l’EI Khorasan ces derniers mois.  

L’organisation EI ne contrôle plus que 3 % du territoire en Syrie, et des campagnes de  ratissages et d’assassinats ciblés ont lieu en Syrie,  Irak, Egypte, Libye, Sahel ; mais les groupes de combattants continuent  leur harcèlement : attentats, enlèvements, attaques coordonnées voire offensive d’ampleur comme dans le Sud de la Syrie la semaine dernière. 

Les gens de l’Etat Islamique ont encore, en Syrie et en Irak, une capacité de recrutement pour renouveler leurs forces.             Wassim Nasr

Il y a un an après avoir perdu Mossoul, Raqqa et la plupart de ses  territoires le groupe pouvait passer pour moribond ; mais il n’a pas disparu et poursuit sa transition vers l’insurrection. Ce sermon de l’Aïd  al-Adha n’est donc pas seulement un signal fort du chef djihadiste aux populations indécises ou aux combattants tentés par des accords de  réédition ; c’est aussi le signe d’une réorganisation  et d’un programme stratégique, en somme : un signe de confiance.  

Les chefs qui meurent sont très vite remplacés. Dans les groupes djihadistes, il n’y a pas de personnification. Il y a toujours quelqu’un qui est prêt à prendre la relève, parce que c’est très pragmatique : ils savent très bien que leur espérance de vie n’est pas très longue et que leur parcours de vie est très hasardeux.       Wassim Nasr

@TEnjeux @XXMonde Wassim Nasr @SimNasr      

ISIS Is Ready for a Resurgence  - The  new recording released by the group’s leader suggested he’s looking to  the past to chart a course for the group’s ultimate triumph.   ARTICLE EN LANGUE ORIGINALE ANGLAISE, PUBLIE CETTE SEMAINE SUR LE SITE "THE ATLANTIC"

The Tahrir Institute for Middle East Policy  à Washington, est une  organisation non partisane et à but non lucratif dédiée à la sensibilisation aux transitions démocratiques au Moyen-Orient.

Pour éclairer en images le thème d'aujourd'hui:

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
  • Journaliste à France 24, spécialiste des mouvements djihadistes
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......