LE DIRECT

Afrique. Forum Chine-Afrique en Afrique du Sud : Pékin, partenaire central de l'Afrique subsaharienne?

8 min
À retrouver dans l'émission

Forum de coopération Chine-Afrique
Forum de coopération Chine-Afrique

Les relations intenses de la Chine à l’Afrique subsaharienne datent d’une dizaine d’années seulement. La Chine y est pour son commerce extérieur, pour faire son marché international (achat de voix aux Nations unies, tout comme le Japon dont elle veut contrer son éventuel statut de membre permanent au Conseil de sécurité, en cas de réforme de l’ONU), mais surtout pour les matières premières (hydrocarbures et bois) à bon marché dont son développement a grandement besoin.
On trouvera ci-dessous les dates de l’engagement des pays extra-africains à l’égard de l’Afrique, ce qui en dit long sur le néo-colonialisme des puissances du moment, qui s’intéressent à l’Afrique pour des raisons essentiellement économiques et commerciales :

Japan : TICAD, first in 1993

China : Summits China-Africa, first in 2006

India : Forums India-Africa, first in 2008

Brazil : Begins around 2003

Turkey : Summits Turkey-Africa, first in 2008

Gulf States : Begins around 2010.

Xi speaks during a Forum on China-Africa Cooperation in Sandton
Xi speaks during a Forum on China-Africa Cooperation in Sandton Crédits : Reuters

Il s’agit du deuxième sommet de coopération Chine-Afrique (Focac) et du premier à se tenir sur le continent africain.

Depuis une décennie, la Chine achète en grandes quantités pétrole, fer, cuivre et autres matières premières aux pays africains, contribuant à la flambée des prix. Mais le ralentissement de sa croissance produit désormais l’effet inverse, Le Focac « n’est pas une conférence humanitaire, mais une conférence entre partenaires », a déclaré Ghulam Hoosein Asmal du ministère sud-africain des Affaires étrangères. « Nous devons trouver d’autres produits à exporter vers la Chine », a reconnu la ministre zambienne du Commerce, Margaret Mwanakatwe

C’est donc un sommet qui s’est tenu sur fond d’inquiétude. La Chine reste le tout premier partenaire commercial de l’Afrique subsaharienne, avec plus de 200 milliards d’euros d’échanges commerciaux par an. Mais ces échanges sont fragilisés par le ralentissement de la croissance chinoise. Les investissements du géant asiatique en Afrique ont chuté de 40 % au premier semestre 2015. Quand la croissance chinoise passe sous la barre des 7 %, l’équilibre sino-africain vacille. Certains pays sont frappés de plein fouet, comme la RDC ou encore la Zambie dont 60 % des revenus proviennent du cuivre acheté en grande partie par la Chine. Certains pays attendeaint donc des paroles rassurantes de la part de Pékin...

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......