LE DIRECT
En plein cœur du Sahel, l’AFD l’accompagne le Niger dans des secteurs prioritaires : éducation, eau et assainissement, énergie, santé, développement rural

Aide au développement française: changement de priorités en Afrique?

10 min
À retrouver dans l'émission

Alors que la Chine annonce 60 milliards de dollars d’investissements en Afrique, la France annonce un milliard d’euros supplémentaire dans l’aide au développement pour 2019 : une aide en don, contre-pied et signe d’une réorientation des priorités ?

En plein cœur du Sahel, l’AFD l’accompagne le Niger dans des secteurs prioritaires : éducation, eau et assainissement, énergie, santé, développement rural
En plein cœur du Sahel, l’AFD l’accompagne le Niger dans des secteurs prioritaires : éducation, eau et assainissement, énergie, santé, développement rural Crédits : afd.fr

On pense qu’en 2022, un quart de nos financements se fera sous forme de dons. Ça va nous donner la capacité d’agir rapidement et de mobiliser tous les partenaires dans la direction des pays les plus faibles.        Rémy Rioux, directeur général de l’Agence française de développement

Ce milliard d’euros déjà annoncé en début d’année par le président Macron  s’inscrit dans une augmentation continue du budget de l’aide au développement française, supérieure à 10 milliards d’euros en 2017. 

Deuxièmement, il s’agit de répondre aux objectifs post-COP 21 – les financements  «verts», et aux perspectives démographico-économique et à l’instabilité en Afrique (830 millions de jeunes en 2050, 10 à 20 millions de personnes sur le marché du travail chaque année). 

Enfin cette annonce signale un changement de méthode pour l’Agence Française  de Développement, qui réhabilite les dons aux Pays les Moins Avancés (PMA) face à l’accumulation des prêts aux Pays en Développement (PED) ces dernières années. 

Depuis son arrivée, Emmanuel Macron a fait de l’Afrique une priorité diplomatique.  Continent sur lequel chaque puissance économique tente  de proposer ses services, et de trouver des débouchés à ses  entreprises : Angela Merkel et Theresa May viennent d’y achever une tournée. 

On peut considérer le Sahel un peu comme un laboratoire où on peut expérimenter de nouvelles façons d’apporter notre aide et notre soutien, avec nos amis allemands et britanniques.         Rémy Rioux, directeur général de l’Agence française de développement

Pour l’UE, le développement en Afrique est aussi un aspect de la question  migratoire, et de l’avenir du partenariat économique global avec l’Afrique qui cessera théoriquement en 2020 (Accord de Cotonou) ; pour  la France, le Sahel où elle est militairement engagée, est évidemment  l’objet d’une attention particulière : l’ «Alliance Sahel» lancée en 2015 conjointement avec l’Allemagne se veut  le pendant économique de la force militaire du G5 Sahel. 

Cette réorientation plus stratégique de l’aide au développement sera-t-elle plus efficace ? 

L’AFD s’engage sur des projets qui améliorent concrètement le quotidien des populations, dans les pays en développement, émergents et l’Outre-mer. (www.afd.fr)

Pour éclairer en images le thème d'aujourd'hui:

Intervenants
  • directeur général de l’Agence française de développement
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......