LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
.

Algérie : le régime fragile, les diplomaties prudentes?

10 min
À retrouver dans l'émission

Après deux semaines d’absence, Abdelaziz Bouteflika est rentré hier de Suisse où il était en clinique. Alors que les manifestations semblent de plus en plus massives dans le plus grand pays africain, les Etats alentours restent majoritairement discrets.

.
. Crédits : GEORGES GOBET - AFP

Ce dimanche 10 mars, le président Abdelaziz Bouteflika est rentré de son hospitalisation de deux semaines à Genève alors qu'une grève générale de cinq jours a démarré en Algérie . Une semaine après l'annonce de sa candidature pour un cinquième mandat, la mobilisation citoyenne bat son plein notamment exprimer sa désapprobation grâce à une forte mobilisation lycéenne et étudiante. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Une Algérie déjà en transition ?

Depuis deux semaines, les manifestations s'enchaînent en Algérie pour dénoncer la candidature d'Abdelaziz Bouteflika, âgé de 82 ans. Selon l'AFP et la chaîne de télévision Ennahar TV, son parti, le Front de libération nationale (FLN) prône la coopération avec toutes les parties pour mettre fin à la crise et promouvoir la réconciliation.

Même si l'affaiblissement du président est un vrai handicap diplomatique pour le pays, différents scénarios sont possibles, que ce soit le retrait ou le maintien de la candidature de Bouteflika. La mobilisation citoyenne a beaucoup déstabilisé le déroulement prévu pour le passage à un cinquième mandat et le chef de l'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP), le général Ahmed Gaïd Salah, a affirmé dimanche 10 mars que "le peuple et l'armée ont une vision commune de l'avenir". 

L'arrivée de l'avion présidentiel sur la base de Boufarik au Sud d'Alger a été largement diffusée mais aucune des caméras n'a pu montrer le président algérien. Ici sur la chaîne émiratie Sky News Arabia :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Bien sûr, il y a une crise au sein du système politique mais cela n'impacte pas globalement la solidité de l'Etat. Les institutions, l'administration et l'armée restent solides. Brahim Oumansour

Écouter
1 min
Face à ce climat d'incertitude, la prudence reste de mise au sein de la diplomatie internationale, notamment française, car toute réaction peut laisser sous-entendre une forme de volonté d'ingérence diplomatique

Ce lundi 11 mars, près d'un millier de juges ont annoncé qu'ils refuseraient de superviser l'élection présidentielle du 18 avril si le président sortant souhaite toujours se présenter. A Alger, plusieurs dizaines de syndicalistes ont manifesté devant le siège du principal du pays, l'UGTA, pour réclamer la démission du dirigeant et allié du président Abdelmadjid Sidi Saïd.

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......