LE DIRECT
L'une des 3 églises attaquées simultanément à Surabaya, la 2e plus grande métropole d'Indonésie (5,6 millions d'habitants), lors de la messe de dimanche

Indonésie, Philippines : l'archipel, talon d'Achille de la sécurité en Asie ?

10 min
À retrouver dans l'émission

Avec 4 attentats le week-end dernier en Indonésie, l’Etat islamique vient de rappeler sa présence en Asie du Sud-Est. Le plus grand pays musulman du monde aspire à un rôle régional majeur dans l’Asie des archipels, « Pivot Maritime Global » : Jakarta en a-t-elle les moyens ?

L'une des 3 églises attaquées simultanément à Surabaya, la 2e plus grande métropole d'Indonésie (5,6 millions d'habitants), lors de la messe de dimanche
L'une des 3 églises attaquées simultanément à Surabaya, la 2e plus grande métropole d'Indonésie (5,6 millions d'habitants), lors de la messe de dimanche Crédits : Andy PINARIA / PEMERINTAH KOTA SURABAYA - AFP

Dans 15 jours se tiendra à Singapour le 17ème Shangri La Dialogue, ce forum sur la sécurité en Asie du Sud Est organisé par l’IISS.  Les attentats-suicide commis par des sympathisants de l’EI sur l’île de Java seront sans doute à l’ordre du jour, de même que l’année dernière, le terrorisme islamiste avait occupé une grande partie des débats :  «préoccupation sécuritaire la plus importante»,  selon le Ministre de la Défense singapourien Ng Eng Hen. 

A l’époque l’attention était focalisée sur la bataille de Marawi menée par les forces philippines contre le groupe Abu Sayyaf. Ces attentats (contre trois églises et un commissariat), sans être extrêmement meurtrier, sont une nouvelle démonstration de force d’un groupe qui a prêté allégeance à l’Etat Islamique en 2014 : la Jammaat Ansharut Daulah  – ou  «Communauté des Protecteurs de l’Etat»,  issu du Jamaat Islamiyah, un groupe radical contre lequel l’Indonésie lutte depuis 25 ans. 

Cette insécurité, même relative, pose une question de gouvernance pour le président indonésien Joko Widodo, attendu par certains comme l’« Obama  d’Indonésie » à son élection en 2014 : une partie des difficultés à empêcher la radicalisation tient à un appareil législatif inadéquat, mais aussi à un défaut de justice sociale, et parfois à la corruption en prison. Sans être massive non plus, elle ralentit aussi le développement économique d’un pays de 266 millions d’habitants, verrou de l’archipel du Sud-Est asiatique, en recherche  d’interconnections intérieures et extérieure. Dès 2014, Joko Widodo avait annoncé vouloir faire du plus grand archipel mondial un « pivot maritime global » (« Global Maritime Fulcrum ») : un double développement maritime, commercial et militaire.  

Dans ce contexte : l’Indonésie est aussi surveillée de près et courtisée par les Etats-Unis et la Chine particulièrement. Outre les ressources halieutiques, les sous-sols marins indonésiens et malais sont riches en gaz et hydrocarbures. Comme en Mer de Chine du Sud, des incursions de pêcheurs chinois et des incidents (non armés) entre marines chinoise et  indonésienne se produisent, pour avancer la même justification d’une habitude historique de circuler dans la région. Pékin déploie avec l’Indonésie la même stratégie qu’avec ses autres voisins et concurrents : d’une côté, elle teste la manière dont  sont perçues ses revendications et ses ambitions territoriales  sans les avancer frontalement, de l’autre, elle profite de sa puissance  financière pour investir massivement et nouer des partenariats  avantageux. 

Secouée par le terrorisme et tiraillée par ses voisins, l’Indonésie résiste. Il reste un an au président Widodo pour que son projet montre des résultats avant de nouvelles élections, à la fois présidentielles et législatives. En attendant, devra-t-il empêcher l’Indonésie de partir à la dérive ?  

@TEnjeux @XXMonde

Quelques vidéos pour éclairer en images le thème d'aujourd'hui:

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
  • professeur de science politiques,chercheuse Asie du Sud-Est (CASE) EHESS/ INALCO
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......