LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo participant à la 11e réunion ministérielle du Conseil de l'Arctique à Rovaniemi, en Finlande, le 7 mai 2019.

Arctique : climat, Groenland, Chine... les Etats-Unis ont-ils perdu le Nord ?

9 min
À retrouver dans l'émission

C'est inédit depuis 20 ans qu'existe le Conseil de l'Arctique : les Etats-Unis ont refusé mardi de signer la déclaration commune, rejetant une formule sur le changement climatique. La veille, Washington avait créé un trouble dans l'organisation en accusant la Russie et la Chine de "subversion".

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo participant à la 11e réunion ministérielle du Conseil de l'Arctique à Rovaniemi, en Finlande, le 7 mai 2019.
Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo participant à la 11e réunion ministérielle du Conseil de l'Arctique à Rovaniemi, en Finlande, le 7 mai 2019. Crédits : MANDEL NGAN / POOL / AFP - AFP

"Le recul de la banquise ouvre de nouvelles voies de passage et offre de nouvelles opportunités commerciales." Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo semble satisfait de voir le réchauffement climatique comme une aubaine économique. Lors de la 11e réunion ministérielle du Conseil de l'Arctique à Rovaniemi, au Groenland, les Etats-Unis ont réussi à supprimer la mention de changement climatique, défini comme une grave menace pour la région polaire, dans la traditionnelle déclaration finale.

Considéré comme un modèle, le Conseil de l'Arctique renvoie habituellement à un forum où la coopération intergouvernementale l'emporte sur la compétition. Mike Pompeo souligne même devant les 7 autres membres : "Les objectifs collectifs, mêmes bien intentionnés, ne sont pas toujours la solution."

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'Arctique, nouveau terrain de lutte des souverainetés

La veille du Conseil de l'Arctique, Mike Pompeo a accusé la Russie et la Chine d'avoir des attitudes provocantes en voulant notamment faire main basse sur les ressources naturelles abondantes pour profiter des opportunités économiques. La militarisation renforcée de cet espace stratégique par le Kremlin est perçue comme une menace, ce qui provoque une forme de dilemme de sécurité avec les Etats-Unis qui renforcent leur propre sécurité en Arctique.

Les Etats-Unis font une sorte de petit caprice qui renverse un peu la vocation ordinaire du Conseil de l'Arctique qui était la paix et la coopération autour des questions de l'environnement, ils injectent de la real politik dans le jeu. Camille Escudé

Le Pentagone doit présenter d'ici le 1er juin une nouvelle stratégie de défense américaine dans l'Arctique à la demande du Congrès.

Intervenants
  • Géographe, chercheuse au Centre d’études des relations internationales (CERI/Sciences Po) et au Groupes d’études géopolitiques (GEG/ PSL)
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......