LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le président Hashim Thaci et le premier ministre Ramush Haradinaj du Kosovo présentaient vendredi dernier les modalités de la création d'une armée de 5.000 soldats

Armée du Kosovo : une déclaration d'indépendance militaire ?

11 min
À retrouver dans l'émission

L'UE et l'OTAN inquiets, la Serbie et la Russie furieuses, les Etats-Unis seuls soutiens francs : la décision du Kosovo de se doter d'une armée effective divise la communauté internationale. Dix ans après son indépendance, l'affirmation du petit Etat kosovar reste litigieuse, et ambiguë...

Le président Hashim Thaci et le premier ministre Ramush Haradinaj du Kosovo présentaient vendredi dernier les modalités de la création d'une armée de 5.000 soldats
Le président Hashim Thaci et le premier ministre Ramush Haradinaj du Kosovo présentaient vendredi dernier les modalités de la création d'une armée de 5.000 soldats Crédits : ERKIN KECI / ANADOLU AGENCY - AFP

Le Kosovo, petit pays de 1,8 million d'habitants, a décidé de créer sa propre force armée de 2500 hommes.  Désapprouvée par la Russie et la Serbie, cette armée n'est en réalité qu'une officialisation de la force de sécurité déjà existante depuis 1999, soit dix ans après l'indépendance du Kosovo. La majorité de la population salue cette initiative.

Jusqu’ici, la défense du territoire du pays revenait à l’OTAN, qui reste présente. Elle serait toujours en mesure de le faire. Il y a donc aujourd’hui une dimension symbolique mais dans les faits les choses ne sont pas véritablement changées par cette décision. Dans les faits, c’est la force actuellement existante qui se voit officiellement baptisée « armée ».  L'OTAN garde son rôle et c'est même elle qui a recruté et formé les membres de cette force.        Nathalie Duclos, de l'Institut des Sciences sociales du Politique de Nanterre.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Cela vient compenser une faillite de légitimité du Kosovo, qui n’est pas reconnu pleinement par l’ensemble de la communauté internationale et qui ne parvient pas à intégrer un certain nombre d’organisations internationales. D’où de nouvelles tensions avec la Serbie, à la suite du refus exprimé par Interpol, interprété comme étant le fait de la Serbie, qui a fait campagne contre la candidature du Kosovo... Le pays vient de décider d’augmenter de 100% ses droits de douane sur les produits venant de Serbie, provoquant le départ de députés serbes dans la coalition de soutien au gouvernement kosovar, qui se retrouve aujourd'hui en minorité... et risque un renversement.    Nathalie Duclos, de l'Institut des Sciences sociales du Politique de Nanterre.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Il ne faut pas non plus oublier qu’un certain nombre de pays clefs a soutenu cette démarche militaire du Kosovo et, avant la réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies hier, a fait une déclaration conjointe rappelant le droit souverain au Kosovo de disposer d’une armée. Et aussi qu’il ne s’agissait pas d’une logique guerrière et conflictuelle.      Nathalie Duclos, de l'Institut des Sciences sociales du Politique de Nanterre.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
  • maître de conférences à Tours et chercheuse à l'Institut des Sciences sociales du Politique de Nanterre.
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......