LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Éclats de joie dans les rues d'Erevan, à l 'annonce de la démission du président Serzh Sargsyan (Serge Sargsian - en arménien > Սերժ Ազատի Սարգսյան) lundi

Arménie, la population a-t-elle évité un système poutinien

10 min
À retrouver dans l'émission

Un premier ministre conspué qui démissionne, un opposant notoire plébiscité par les manifestants, peut-être de nouvelle élections législatives – et pas un seul tué : tous les ingrédients d’une "révolution de velours" en Arménie.

Éclats de joie dans les rues d'Erevan, à l 'annonce de la démission du président Serzh Sargsyan (Serge Sargsian - en arménien > Սերժ Ազատի Սարգսյան) lundi
Éclats de joie dans les rues d'Erevan, à l 'annonce de la démission du président Serzh Sargsyan (Serge Sargsian - en arménien > Սերժ Ազատի Սարգսյան) lundi Crédits : ASATUR YESAYANTS / SPUTNIK - AFP

L’hégémonie du Parti Républicain est fragilisée, la stabilité du pays aussi ?

C’est l’incertitude qui domine en Arménie après 13 jours de manifestations et la démission lundi du premier ministre Serge Sarkissian sous la pression. Dès le 17 avril, l’appel à une «révolution de velours» est lancé par Nikol Pachinian, ce député d’opposition devenu  en quelques jours premier opposant et tombeur de Serge Sarkissian. Cette situation est inédite dans l’histoire politique de l’Arménie :  en provoquant le départ du premier ministre, les manifestations de rue  ont réussi ont mis fin à un pouvoir de 10 ans.  

C’est la transition de l’Arménie vers une république parlementaire qui coince : les manifestations ont commencé le 16 avril au moment où –  selon la nouvelle Constitution – le parlement élisait le Premier Ministre Serge Sarkissian, après déjà deux mandats présidentiels. S’il était resté au pouvoir, l’alternance entre les fonctions de président et de premier ministre aurait été « poutinienne ».  Son départ avec un laconique «je me suis trompé» est une première surprise ; la deuxième est que cette révolte qui mêle revendications sociales et dénonciation de la corruption est pacifique et n’a pas fait  de tué.  

Mais la situation se tend : Nikol Pachinian veut liquider le Parti Républicain, quasi parti-Etat ultra majoritaire depuis le début. Or son parti et ceux d’opposition sont minoritaires. La suite est incertaine : le Parlement doit commencer lundi l’élection d’un nouveau gouvernement. Mais le premier ministre par intérim Karen Karapetian pourrait aussi  convoquer de nouvelles élections et Nikol Pachinian préempte déjà la place.

En tous cas cet épisode sert de révélateur, à la fois des blocages politiques, économiques, et pourrait remettre en cause la stratégie d’équilibre ou équidistance de l’Arménie face à ses deux principaux partenaires UE et Russie «attentive» qui «sera toujours» avec l’Arménie.  

@TEnjeux @XXMonde

Quelques vidéos pour éclairer en images le thème d'aujourd'hui:

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Données socio-économiques sur l'Arménie
Données socio-économiques sur l'Arménie Crédits : SOPHIE RAMIS, MARIE ALBERT - AFP
Répartition géographique de le population arménienne, il y a cent ans et aujourd'hui
Répartition géographique de le population arménienne, il y a cent ans et aujourd'hui Crédits : MHC / FH, I.VÉRICOURT / M.HEUCLIN - AFP
Intervenants
  • journaliste scientifique et spécialiste de l'Arménie, auteur d' Arménie, Chronique de la IIIe République
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......