LE DIRECT

Asie. Les conséquences pour l’Europe du déport des relations internationales vers l’Asie

12 min
À retrouver dans l'émission

Asie-Europe (ASEM)
Asie-Europe (ASEM)

La fulgurante ascension économique de la Chine depuis trente ans (premier exportateur mondial, deuxième PNB mondial) est un peu l’arbre qui cache la forêt : une grande partie de l’Asie avait décollé bien avant la Chine.

Témoins, les « quatre dragons » des années 60, les « nouveaux tigres » un peu plus tard, etc. Même les échanges économiques des États-Unis avec l’Asie avaient dépassé au milieu des années 80 les échanges avec l’Europe de l’Ouest.

Aujourd’hui, la Chine parvient à acheter des hydrocarbures à la Russie, régionalise ses relations avec ses proches voisins, bref entre de plain-pied dans un monde asiatique qu’elle avait ignoré durant des siècles.

En quoi ce déport concerne-t-il directement les Européens, dont l’Union européenne est une structure en partie dépassée et éclatée dont l’Alliance atlantique n’est plus guère une alliance, encore moins transatlantique dont les échanges avec Chine et Inde intéressent essentiellement et seulement quatre pays européens.

Daniel Colard est professeur émérite à l’université de Franche-Comté

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......