LE DIRECT
Au Canada, les populations indigènes protestent contre un projet d'oléoduc et bloquent plusieurs axes routiers et ferroviaires du pays. Ici, barrage sur l'Autoroute 6 près de Caledonia dans l'Ontario. 26 février 2020

Au Canada, un gazoduc en construction divise les Indiens Wet'suwet'en

11 min
À retrouver dans l'émission

Le gazoduc de CoastalGasLink doit traverser un territoire de la Première Nation Wet'suwet'en pour exporter du gaz dans le Pacifique. La compagnie et le gouvernement assurent les avoir consultés, mais les Wet'suwet'en sont eux-mêmes divisés. Entretien avec la doctorante Aurélie Journée.

Au Canada, les populations indigènes protestent contre un projet d'oléoduc et bloquent plusieurs axes routiers et ferroviaires du pays. Ici, barrage sur l'Autoroute 6 près de Caledonia dans l'Ontario. 26 février 2020
Au Canada, les populations indigènes protestent contre un projet d'oléoduc et bloquent plusieurs axes routiers et ferroviaires du pays. Ici, barrage sur l'Autoroute 6 près de Caledonia dans l'Ontario. 26 février 2020 Crédits : Geoff Robins - AFP

Au Canada, on appelle cela la « crise du rail ». Des centaines de trains de voyageurs et de marchandises sont restés à l’arrêt pendant deux semaines, des milliers de kilomètres de chemin de fer et de routes ont été bloqués… le trafic ne reprend que très progressivement depuis quelques jours.

Il faut imaginer des barricades dressées sur les voies, par des militants autochtones - les Indiens Mohawks se sont montrés particulièrement actifs - et leurs allié.e.s, qui font valoir l’ineptie qu’est d’après eux le tracé ce gazoduc. Le tube fera 670 kilomètres, le terminal méthanier sera en Colombie-Britannique - sur la côte ouest, puisqu'il s’agira d’exporter ensuite ce gaz par le Pacifique.

Il passera par le territoire des Wet’suwet’en une de ces Premières nations du Canada… dont le gouvernement et la compagnie CoastalGasLink disent pourtant l'avoir consultée au préalable, et avoir obtenu son accord…

Sauf que la communauté Wet'suwet'en est elle-même divisée.

Dans les systèmes de gouvernance autochtones, il faut faire la distinction entre le Conseil de bande et les chefs héréditaires. Le Conseil de bande est l'autorité instaurée par le gouvernement fédéral. Il est élu au suffrage universel par les membres de la communauté. Cela date de 1870 et de l'Indian Act qui régit les relations entre le gouvernement fédéral et les peuples autochtones du Canada. Les chefs héréditaires, eux, sont les aînés. Et ce sont eux qui s'opposent au projet de gazoduc. Ils mettent en avant a déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones édicte le principe du"consentement préalable, libre et éclairé" dans tous projets extractivistes.     Aurélie Journée

Intervenants
  • Doctorante en anthropologie sociale et ethnologie à l’EHESS et présidente du Comité de Solidarité avec les Indiens des Amériques (CSIA-Nitassinan)
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......