LE DIRECT
planetoscope.com

Avec la remontée des cours du pétrole… Une "prime de risque" géopolitique ?

11 min
À retrouver dans l'émission

Sur fonds de tensions mondiales, le pétrole a franchi un seuil historique : $ 80 le baril de Brent, au plus haut depuis plus de 3 ans. S’il est prématuré de parler de « choc pétrolier », le risque d’instabilité renforce la hausse des cours : pour empocher la prime ou relancer la guerre du pétrole?

planetoscope.com
planetoscope.com

$ 60 en novembre, 20 de plus 6 mois après : la chute des prix et la crise pétrolière de 2014 (avec un baril à $ 27 en janvier 2016) semble  enrayée ; mais pas forcément pour plus de stabilité :

D’abord ces pics récents ($80 pour le Brent, $70 pour le WTI) sont en partie dus aux tensions géopolitiques de ces dernières semaines au sujet de l’accord sur le nucléaire iranien et l’élection présidentielle au Venezuela.  

Ensuite, cette remontée des cours pétroles entraîné déjà une hausse des prix à  la pompe (Canada, France), potentiel facteur d’instabilité politique dans les économies en développement ou aux monnaies plus faibles face  au dollar (Mexique, Brésil, Argentine…). 

Troisièmement, ce seuil de $70/ $80 pourrait aussi relancer la compétition  pétrolière mondiale – atténuée par un accord entre OPEP et Russie pour limiter la production depuis janvier 2017. Ce prix rend le pétrole américain compétitif et fait donc peser une nouvelle incertitude sur les pays à rente pétrolière, Arabie Saoudite, Norvège, ou Algérie, obligés de se diversifier ou de subir. Les rumeurs enflent sur une possible adaptation de l’accord OPEP dès juin et de  dissensions au sein du Cartel : l’Arabie Saoudite par exemple serait  intéressée dans une hausse des cours avant l’introduction en bourse de sa compagnie nationale Aramco. 

Dernier élément d’incertitude : cette hausse des cours pourrait se transformer en nouveau choc pétrolier si la situation régionale se dégrade  brutalement. 

Certains investisseurs parlent d’une « prime de risque » boursière à empocher en  période de crise. Dans cette nouvelle configuration : Qui empochera la prime, qui supportera le risque ? 

@TEnjeux @XXMonde

Quelques vidéos pour éclairer en images le thème d'aujourd'hui:

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Evolution du cours du baril de pétrole Brent
Evolution du cours du baril de pétrole Brent Crédits : SOPHIE RAMIS, WILLIAM ICKES - AFP
Intervenants
  • Directeur de recherche à l’Iris, chercheur associé au Policy Center for the New South
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......