LE DIRECT

Belgique. En marge des élections communales et provinciales, l’évolution de la désunion belge

13 min
À retrouver dans l'émission

Une vie de pintades à Bruxelles
Une vie de pintades à Bruxelles

Les premiers résultats des élections communales en Belgique ne font que renforcer une vérité d’évidence : les Belges ne vivent plus ensemble depuis longtemps. Il s’agit d’une chronique au ralenti d’une sécession programmée, funeste d’ailleurs pour l’ensemble de l’Europe.

Le démembrement de l’espace européen est en cours et le « détricotage » de l’Union européenne est un fait durable. Après la Belgique, quelles autres partitions (Royaume-Uni avec l’Écosse, Espagne avec la Catalogne…) ?

Il est clair que la fédéralisation du pays, instituée en 1993 dans l’Europe du traité de Maastricht, n’avait de sens que si la Belgique devenait un sous-ensemble du Grand Tout européen. Non seulement, presque vingt ans après, on est loin du compte, mais tout montre que l’Europe de demain ne sera plus l’Union européenne et que la Belgique a cessé de vivre avec elle-même.

Même l’ancien chancelier allemand Helmut Schmidt appelait le président de l’Union européenne, ancien premier ministre belge, « Mr. Nobody ».

À noter que les fédéralistes belges eux-mêmes craignent l’éclatement de la Belgique.

En quoi le moment actuel est-il annonciateur de plus dramatiques évolutions ?

Céline Préaux est historienne de la Belgique, auteure de "La fin de la Flandre belge ?"

L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......