LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le président brésilien, Jair Bolsonaro, s'exprime lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue argentin, Mauricio Macri le 6 juin 2019.

Brésil : justice, économie, société quel est le talon d'Achille de Bolsonaro ?

10 min
À retrouver dans l'émission

Entre une menace de grève générale demain et le scandale de partialité de son ministre de la justice, le président Bolsonaro voit les difficultés se multiplier cette semaine. Son image de probité est désormais entachée et avec sa crédibilité économique est en jeu. Quelle est sa marge de manoeuvre ?

Le président brésilien, Jair Bolsonaro, s'exprime lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue argentin, Mauricio Macri le 6 juin 2019.
Le président brésilien, Jair Bolsonaro, s'exprime lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue argentin, Mauricio Macri le 6 juin 2019. Crédits : Juan MABROMATA - AFP

Deux semaines après une première mobilisation de masse, plusieurs milliers de brésiliens sont descendus jeudi dans les rues du Brésil pour manifester contre les récentes coupes budgétaires du gouvernement dans l'éducation. La mobilisation a touché près de 27 Etats et 188 villes.

L’annonce récente du gel de 30 % des subventions aux universités fédérales par le nouveau ministre de l’éducation, Abraham Weintraub, a mis le feu aux poudres dans un secteur déjà mis à mal par le manque de moyens. Le ministre avait d’abord annoncé cette mesure contre trois universités - Brasilia, Rio et Bahia - pour sanctionner leur "marxisme culturel". Quelques jours plus tard, cette mesure s’étendait à l’ensemble de l’enseignement supérieur.

Avec 75 % d’opinions favorables avant son investiture en janvier, le président brésilien a vu sa popularité s’effriter ces derniers mois. Et si l’état de l’économie brésilienne semble être au cœur des préoccupations des brésiliens, leur président leur donne aussi d'autres raisons de se révolter.

Libéralisation des armes à feu

Depuis son arrivée au pouvoir, Jair Bolsonaro a signé deux décrets qui assouplissent les conditions de détention du port d’armes. Le premier, annoncé le mardi 15 janvier, permet à un brésilien agé de plus de 25 ans et sans précédent pénal d'acquérir une arme à feu. Et le 7 mai, le président annonce un nouveau décret qui prévoit la légalisation du port d'armes à une vingtaine de professions (avocats, journalsites, élus, etc). 

Mais l’opposition parle d’un abus de pouvoir et un parti (Réseau durable) a même porté plainte contre ce décret, l’accusant d’être contraire aux lois. En effet, en 2003, une loi volontairement restrictive avait été passée stipulant que toute personne demandant une arme avait pour obligation de le justifier devant la police fédérale. 

Réforme des retraites sous haute tension

Toujours dans l’idée de réduire le déficit public, Bolsonaro souhaite mettre en place une réforme qui prévoit une économie de 230 milliards d'€ en passant d'un système de retraite par répartition à un système de financement privé. Pourtant, le régime des retraites est un des trois piliers de la sécurité sociale (avec la santé et l’assistance sociale). Mais il est organisé sur un principe contributif et par affiliation obligatoire (alors que la santé est un droit universel et l’assistance sociale est destinée à ceux qui en ont besoin). En résumé, cette réforme  pourrait faire éclater le système de sécurité sociale brésilien.

Les budgets alloués à l’université devraient être amputés de 1,1 milliard € dès que la réforme des retraites sera approuvées par le Congrès. C’est pourquoi les opposants à la réforme des retraites, les étudiants et une grosse partie du monde universitaire ont prévu, le 14 juin, de descendre dans les rues brésiliennes.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
  • Historienne, maître de conférences à l'Université de Paris-Est Marne-la-Vallée.
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......