LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
30 000 travailleurs transfrontaliers traversent quotidiennement la frontière irlandaise

Brexit : l'iceberg irlandais encore évitable ?

10 min
À retrouver dans l'émission

L'Irlande est sous pression alors que Theresa May n’a pas proposé de plan B à l’accord sur le Brexit. Le risque d’un "no-deal" s'accroît : avec lui, celui du rétablissement de la frontière entre Belfast et Dublin et un risque de tensions communautaires.

30 000 travailleurs transfrontaliers traversent quotidiennement la frontière irlandaise
30 000 travailleurs transfrontaliers traversent quotidiennement la frontière irlandaise Crédits : PAUL FAITH - AFP

Samedi 19 janvier, une voiture piégée a explosé à Londonderry, en Irlande du Nord mais sans faire de victime. 4 hommes ont été interpellés, ils seraient issus du New IRA, un des rares groupes de l'Armée républicaine irlandaise opposé à l'accord de paix du Vendredi saint, conclu en 1998 et mettant fin à 30 ans de violences en Irlande. De l'autre côté de la mer d'Irlande, à Londres, Theresa May n'a toujours pas proposé de plan B lundi 21 janvier, le rétablissement potentiel de la frontière entre Belfast et Dublin pourrait provoquer de nouvelles tensions communautaires. 

A la recherche d'un backstop indéfini

Le rétablissement d'une frontière entre la République d'Irlande et l'Irlande du Nord est une des principales difficultés du Brexit, Theresa May doit rassurer les hard Brexiters et surtout les unionistes nord-irlandais du parti DUP, farouchement opposés à cette éventualité pour ne pas voir leurs relations avec le Royaume-Uni s'amoindrir. La recherche d'un backstop indéfini, un filet de sécurité garantissant une absence de frontière, est un objectif soutenu par l'Union Européenne. 

Le 4 janvier, le DUP confirme qu'il ne votera pas le plan de May plutôt qu'un Brexit sans accord. Le 15 janvier, la République d'Irlande a annoncé intensifier ses préparatifs pour un Brexit sans accord, définie comme une "mauvaise issue", tout en prévenant que l'accord ne peut être renégocié. Ce climat politique est aussi marqué par la crainte d'une résurgence du conflit armé : la guerre civile opposant les protestants unionistes et les nationalistes catholiques reste encore prégnante dans la mémoire collective, quelques 3600 personnes y ont perdu la vie. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le Brexit sans accord pourrait être une étincelle qui raviverait les tensions entre la République d'Irlande et l'Irlande du Nord mais cela inciterait certains individus à user de la violence en se disant qu'ils ne peuvent pas vraiment négocier avec les Britanniques. Agnès Maillot

Carte et données sur la frontière entre l'Irlande et l'Irlande du Nord
Carte et données sur la frontière entre l'Irlande et l'Irlande du Nord Crédits : LAURENCE SAUBADU, JONATHAN WALTER - AFP

En cas de New Deal, un potentiel référendum sur la réunification des deux Irlande serait proposé mais les chances de réussite sont très minces vu l'opposition très forte des unionistes. 

Intervenants
  • Professeure à l’Université de Dublin (Dublin City University)
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......