LE DIRECT
.

Le Brexit ou Theresa May : qui mourra politiquement le premier ?

10 min
À retrouver dans l'émission

Rejet de l’accord obtenu par Theresa May, rejet d'un Brexit sans accord : en deux votes mardi et mercredi les députés britanniques ont encore une fois acculé Theresa May et rendu plus floue la date du Brexit effectif. Pour l’UE qui ne veut plus renégocier, la solution est au Royaume-Uni.

.
.

"Pas de sortie sauvage mais pas de sortie ordonnée."Cette phrase de Theresa May résume bien la situation préoccupante dans laquelle se trouve le Royaume-Uni. Après avoir rejeté l'accord sur le Brexit, conclu par la Première ministre avec l'Union Européenne le mardi 12 mars, les députés britanniques ont rejeté le lendemain la possibilité de sortir de l'UE sans accord. Ces échecs mettent en danger Theresa May qui pourrait perdre son poste de Première ministre en juin prochain.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Theresa May, définitivement à bout de souffle ?

Mercredi 13 mars, aux alentours de 19h, la piste du "no deal" a été écartée, 312 députés britanniques ont voté un texte refusant tout Brexit sans accord contre 308 voix. Ce vote est non contraignant mais il fragilise davantage Theresa May qui essaie de résister aux appels de démission. 

La Première ministre est plus que jamais en mauvaise posture : après avoir échappé à une motion de défiance des Tories en décembre et une motion de censure de l'opposition travailliste en janvier, la majorité des ministres ne la soutient plus après trois ans de pouvoir. Pour l'heure, elle souhaite que l'UE accepte un court report du Brexit pour enfin réaliser le souhait des 52% votants du référendum du 23 juin 2016, à savoir quitter l'UE après 46 ans de vie commune.

Il est possible que le "no deal" passe encore, c'est peut-être même le plus probable des scénarios. C'est très difficile de savoir, May semble ne pas vouloir changer de cap. Elle s'entête dans sa stratégie. Richard Davis

Dans la soirée du jeudi 14 mars, les députés vont se prononcer sur un report du Brexit, Theresa May leur a promis qu'il sera court s'ils adoptent l'accord de retrait négocié, mais rejeté deux fois, avec l'Union Européenne. Quatre amendements ont été retenus dont un sur la tenue d'un deuxième référendum sur le maintien ou non au sein de l'Union Européenne. 

Intervenants
  • professeur de civilisation britannique à l’Université Bordeaux Montaigne, spécialiste des relations entre la Grande-Bretagne et l'Union Européenne
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......