LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
L'avant-dernier tremblement de terre indonésien, suivi d'un tsunami, s'est produit fin septembre 2018 dans l'archipel des îles Sulawesi. On voit ici un ferry assurant le transport de passagers et l'acheminement des biens de consommation d'île en île.

Catastrophes naturelles : prévention impossible ?

18 min
À retrouver dans l'émission

L’Indonésie a été frappée par un tsunami, sur les rives du détroit de la Sonde, qui sépare les îles de Java et de Sumatra. Le dernier bilan dépasse les 400 morts et les 1500 blessés. Et ce qui apparaît aujourd’hui, 5 jours après, c’est une aide humanitaire qui arrive bien trop lentement...

L'avant-dernier tremblement de terre indonésien, suivi d'un tsunami, s'est produit fin septembre 2018 dans l'archipel des îles Sulawesi. On voit ici un ferry assurant le transport de passagers et l'acheminement des biens de consommation d'île en île.
L'avant-dernier tremblement de terre indonésien, suivi d'un tsunami, s'est produit fin septembre 2018 dans l'archipel des îles Sulawesi. On voit ici un ferry assurant le transport de passagers et l'acheminement des biens de consommation d'île en île. Crédits : JEWEL SAMAD - AFP

L’agence nationale de gestion des catastrophes parle de dégâts massifs qui ont fait obstacle à une arrivée rapide. 

Le manque d’eau potable et de médicaments sur les lieux sinistrés fait craindre aux responsables humanitaires présents sur place, une crise sanitaire imminente. 

Est-ce qu’on peut réellement être prêt à une catastrophe ? Comment peut-on prévenir ou, à tout le moins, atténuer les dégâts d’une catastrophe ? Comment accéder à ces zones des dégâts , qui peut réellement répondre aux questions de savoir si les aéroports sont détruits, si les routes sont entravées par des débris, qui peut porter les soins fondamentaux pour sauver les personnes ? Tout doit être pensé et articulé en combinaison entre l’avant et l’après !     Leah R. Kimber, doctorante en sociologie à l'université de Genève

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Comme si rien n’avait été prévu pour faire face à ce type de drame qui survient pourtant très régulièrement dans la région. 

Un tsunami avait déjà tué plus de 1400 personnes en octobre dernier.

L’ONU est juste là pour donner des lignes directrices mais n’arrive pas à donner des principes très concrets et reste très vague sur la manière d’implémenter des programmes de prévention, que chaque état devrait pouvoir adopter et adapter dans un contexte national propre, pour gérer les événements à sa propre échelle...     Leah R. Kimber, doctorante en sociologie à l'université de Genève

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Et on garde en mémoire ce séisme et le tsunami qui a suivi en 2004 dans cette même région et à cette même période de l'année, qui avait causé plus de 200 000 morts dans toute la région de l’Océan Indien. Ou encore, celui qui avait causé l'explosion nucléaire dans la centrale électrique située à Fukushima, au printemps 2011. Sept ans après la catastrophe atomique, de larges zones montagneuses et forestières n’ont toujours "pas été décontaminées":

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

.

Les tsunamis les plus meurtriers depuis 2004
Les tsunamis les plus meurtriers depuis 2004 Crédits : VALENTINA BRESCHI, JONATHAN WALTER - AFP
Intervenants
  • doctorante en sociologie à l'université de Genève, spécialiste des programmes de l'ONU relatifs à la gestion des risques et des catastrophes naturelles.
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......