LE DIRECT
Bako Sahakyan, président séparatiste du Haut-Karabach, à Stepanakert

Caucase. Les leçons de la reprise momentanée du conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan.

8 min
À retrouver dans l'émission

Le confit du Haut-Karabach, qui divise l’Arménie et l’Azerbaïdjan, est le type-même du conflit gelé. Depuis le cessez-le-feu de 1994, qui suivit une guerre meurtrière (près de 30 000 personnes), le Haut-Karabach est occupé par l’Arménie.

Bako Sahakyan, président séparatiste du Haut-Karabach, à Stepanakert
Bako Sahakyan, président séparatiste du Haut-Karabach, à Stepanakert Crédits : Reuters Staff - Reuters

Non seulement cette poche de peuplement arménien sur le sol azerbaïdjanais, mais aussi le pourtour, l’Arménie ayant même relié cette « enclave » à son propre territoire par un couloir. On remarquera qu’il s’agit d’un des quelque douze territoires occupés dans le monde (Vous pouvez d'ailleurs écouter notre semaine spéciale consacrée à un tour d'horizon des territoires occupés en cliquant ici.

Des combats ont repris il y a quelques jours, mais il semble que Moscou, allié de l’Arménie dans la région, ait mis un holà aux ardeurs guerrières, peut-être ou sans doute pour ne pas encore plus envenimer ses relations avec le gouvernement d'Ankara, qui soutient avec force (« jusqu’au bout ») la cause azerbaïdjanaise.          Th. G.

Carte du Haut-Karabach (en langue anglaise : NKR = Nagorno-Karabakh)
Carte du Haut-Karabach (en langue anglaise : NKR = Nagorno-Karabakh)

Après l‘éclatement de l’URSS, l’Azerbaïdjan proclama son indépendance en 1991. Quelques jours plus tard, le Haut-Karabagh déclara, à son tour, son indépendance. Vingt-cinq ans plus tard, la République du Haut-Karabagh n’est cependant toujours pas reconnue par les organisations internationales.

Ce conflit "gelé" risque de servir de "proxi war" ou guerre par procuration entre la Turquie soutien de l'Azerbaidjan, la Russie qui cherche à affaiblir une ancienne république soviétique devenue trop rebelle et indépendante, grâce à son pétrole et l'Iran qui ne veut pas de conflit avec son voisin.

Rappelons quelques faits: le Haut Karabagh s'est déclaré "République indépendante" à la suite d'un référendum contesté en septembre 1991, ni reconnu par les autorités azerbaidjanaises et par les azéris ni par la communauté internationale après des années d'un conflit meurtrier qui a jeté sur les routes des millions de réfugiés.

Il est important de rappeler que les Azéris sont à 80% musulmans, que l'Azerbaïdjan est un pays laïc, certes pas tout a fait démocratique, mais dont la contrepartie est une politique volontaire en matière de défense du droit des femmes et des minorités, ce qui est essentiel dans le contexte actuel de recrudescence d'un islamisme radical dans la région du Caucase Sud.

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......