LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Chine. Comment évaluer la chute boursière de l’été ?

7 min
À retrouver dans l'émission

Cet été, la baisse de la bourse de Shanghaï, la dévaluation de la monnaie et la tragédie de l’explosion au port de Tianjin (quelque 140 morts) ont profondément secoué le pays. La Chine exporte moins, voit sa consommation ralentie et achète moins à l’étranger, ce qui inquiète ses fournisseurs dans les pays émergents. Mais quelle part accorder au conjoncturel (la bourse en Chine n’a pas la même fonction que dans les pays occidentaux) et quelle part au structurel (l’économie chinoise risquerait la déflation, selon certains) ? Et quelle est la marge de manœuvre des autorités, qui ont souvent dit qu’elles préservaient la paix sociale à raison de 8 % de croissance minimum ? Enfin, à moyen terme, quelles conséquences pour l’économie mondiale ?

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/08/5b2c3865-4bf5-11e5-9ccc-005056a87c89/838_artx1pdd4.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="A passerby walks past a panel displaying China stock indexes at the financial Central district in Hong..." class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/08/5b2c3865-4bf5-11e5-9ccc-005056a87c89/838_artx1pdd4.jpg" width="838" height="572"/>
A passerby walks past a panel displaying China stock indexes at the financial Central district in Hong... Crédits : Reuters

L'écroulement des bourses mondiales a dressé sa liste des gros perdants. Qui sont-ils et combien de milliards (ou de millions) ont-ils perdu dans la tourmente? Bill Gates, Waren Buffet, Bernard Arnault,...ils ont vu leurs milliards s'envoler en quelques heures…

L’institut Brookings, qui se consacre depuis déjà plus d’un siècle à l’observation des évolutions économiques mondiales, fait le point en compagnie de deux analystes du leadership économique et de la politique chinoise : le professeur David Daokui Li de l'Université de Tsinghua et le Dr Cheng Li, de la Brookings Institution. Le texte en langue anglaise est également disponible ici dans sa traduction française.

Pour son édito publié par l’Iris, Pascal Boniface pose trois questions au spécialiste de la Chine et du Japon Michel Cartier, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS). Son dernier ouvrage « La Chine et l’Occident : cinq siècles d’histoire » est paru aux éditions Odile Jacob. Dans son blog, Jacques Attali craint que la récession chinoise, si elle se confirme, entraîne celle du Brésil, qui provoquerait celle des Etats-Unis puis la nôtre.

Professeur d’économie à l’Institut de hautes études internationales et du développement (IHEID) à Genève, Charles Wyplosz pense que si les «grands émergents» sont en première ligne de cette crise chinoise, les pays occidentaux de leur côté sont plutôt protégés. Chunyan Li, présidente de FEIDA Consulting & Training auteur de "Réussir sur le marché chinois: 100 dirigeants révèlent les secrets du casse-tête chinois", Jean-Paul Tchang, consultant spécialiste de la Chine, Françoise Nicolas, directrice du Centre d'Asie à l'Ifri, et Qunkai Liu, ingénieur télécom débattaioent au début de l’année 2015 de ce que la Chine peut espérer pour son avenir économique En Russie, l’agence Novosti détaille la situation de la monnaie chinoise dans le système international Swift et son évaluation dans le panier du FMI, qu’il est prévu de revoir dans quelques mois. Et la chaîne publique russe RT donne la parole au milliardaire américain Jim Rogers qui juge sévèrement les institutions monétaires internationale smises en place par la capitalisme mondialisé : "La Banque mondiale et le FMI ont pratiquement fait leur temps. Je ne sais pas si vous avez vu leurs projets et prévisions, mais leur situation est bel et bien sans espoir. Ils sont tout bonnement inutiles (…) et ne tarderont pas à disparaître"

Aux Etats-Unis, The Atlantic tente des pistes d’analyses de ce qui attend les cotations du Dow Jones, du S&P 500 et du Nasdaq pour cette rentrée de l’économie américaine après les baisses successives des bourses de Shanghai et de Hong-Kong. L'Allemagne s'inquiète bien naturellement du volume des exportations de ses produits de haute technologie vers la Chine pour l'année 2016, mais Der Spiegel explique clairement pourquoi la menace chinoise à moyen-terme est à chercher ailleurs que dans les soubressauts de ses bourses. En Grande-Bretagne et surtout en Afrique, où l’économie chinoise dresse le baromètre des investissements du développement, on explique comment, en à peine deux semaines, le pouvoir a réussi à mettre en place un formidable dispositif pour que le bon peuple puisse continuer de croire au « marché boursier haussier de tonton Xi » (en chinois dans le texte : « Xi dada niu shi »). Pas question que la baisse du pouvoir d’achat de la classe moyenne provoque un effondrement de la consommation, comme le fait craindre la chute des ventes de voitures. Professeur à l'université de Stanford et consultant senior à la Hoover Institution, Michael J Boskin pose clairement la question des effets dangereux de la gouvernance économique chinoise sur les futurs de notre planète toute entière !

Enfin, sur le cinquième continent, également voisin géographique de la Chine, l'économiste et blogueur australien Greg Jericho nous éclaire sur les effets des coups de fein chinois sur la bourse de Canberra et sur les dangereuses conséquences des fluctuations de la demande en biens de consommation...

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......