LE DIRECT
Donald Trump tenait un discours devant des ouvriers métallurgistes lors d'une visite à Richfield, Ohio

Taxes commerciales : l’Union Européenne dans l’étau sino-américain ?

10 min
À retrouver dans l'émission

Avec un art consommé du cliffhanger, Washington accorde in extremis un sursis d’un mois à l’UE pour imposer ses taxes sur l’acier et l’aluminium. L'Europe provisoirement épargnée, alors que les Etats-Unis négocieront demain à Pékin : quelle place pour l’UE dans l’étau sino-américain ?

Donald Trump tenait un discours devant des ouvriers métallurgistes lors d'une visite à Richfield, Ohio
Donald Trump tenait un discours devant des ouvriers métallurgistes lors d'une visite à Richfield, Ohio Crédits : JEFF SWENSEN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA - AFP

«Sécurité nationale» pour les Etats-Unis, contre insatisfaction Europénne qui veut une exemption «permanente». L’Union Européenne s’est dite déçue et le Président du Parlement Antonio Tajani déplore une attitude «néfaste pour l’industrie des deux côtés de l’Atlantique» : comme la Chine il y a deux semaines, l’Union menace en retour les Etats-Unis d’éventuelles taxes ciblées sur des produits américains (à hauteur de 6,4 milliards d’euros). On rejoue l’épisode de la tension, même si la formule de «guerre commerciale» est moins employée.

Mais la relation transatlantique n’est qu’une partie du jeu engagé par Washington face à la Chine il y a deux mois avec ces taxes, comme moyen de remédier à une situation commerciale «déloyale» : le déficit commercial américain de 375 milliards de dollars envers la Chine. Bluff électoral, néo protectionnisme, moyen de pression sur la renégociation des grands traités (ALENA) ou des accords bilatéraux (Corée du Sud) : la position de Donald Trump – en campagne pré-midterm ) se lit à plusieurs niveaux.

Pour les Etats-Unis, c’est bien la relation sino-américaine, transpacifique, qui est en jeu : toute l’équipe économique de la Maison Blanche sera à Pékin demain pour «trouver un accord» ; et au-delà des questions commerciales immédiates et des surcapacité mondiales et chinoises en acier, se jouent le rang des principales économies dans la production mondiale des prochaines décennies, avec une politique commerciale chinoise déjà globale : infrastructures, haute technologies et investissements, qui se concrétise par les Routes de la Soie et vise à faire de la République Populaire une des trois premières puissances industrielles en 2049 ; ce qui implique une montée en puissance globale et une reconfiguration des sphères d’influence en Asie.

Le Ministre français Bruno Le Maire a déclaré ne pas «accepter» que les Européens soient «victimes collatérales d'une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine» car l’Union joue aussi sa partie similaire face à la Chine et peut encore servir d’appui aux Etats-Unis pour peser sur un éventuel accord (sur les investissements par exemple). Mais l'Europe pourra-t-elle ne pas être broyée dans l’étau sino-américain ?  

Carte des principaux pays producteurs d'acier
Carte des principaux pays producteurs d'acier Crédits : Jonathan STOREY, Jean Michel CORNU - AFP

Why Donald Trump and Emmanuel Macron will need to talk about China - retrouvez en version intégrale l'article de notre invité Philippe Le Corre, publié en langue anglaise dans le quotidien chinois South China Morning Post

@TEnjeux @XXMonde Philippe Le Corre 陆克 @PhLeCorre

Quelques vidéos pour éclairer en images le thème d'aujourd'hui:

Les données clés des échanges commerciaux entre l'Union européenne et les Etats-Unis
Les données clés des échanges commerciaux entre l'Union européenne et les Etats-Unis Crédits : Valentina BRESCHI, Vincent LEFAI - AFP
Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......