LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
16 novembre 2017, il y a excatement un an, Xi Jinping se rendait à Mar-a-Lago, dans le domaine privé de Donald Trump, en Floride

Chine - USA : la bataille de l'Asean n'aura pas lieu ?

10 min
À retrouver dans l'émission

Le 33ème sommet de l'Asean s'est ouvert à Singapour. Entre la proximité affichée avec la Chine et une première venue pour Vladimir Poutine, l'Association démontre sa position renforcée en Asie du Sud-Est et dans le système international : au point d'échapper à la rivalité sino-américaine?

16 novembre 2017, il y a excatement un an, Xi Jinping se rendait à Mar-a-Lago, dans le domaine privé de Donald Trump, en Floride
16 novembre 2017, il y a excatement un an, Xi Jinping se rendait à Mar-a-Lago, dans le domaine privé de Donald Trump, en Floride Crédits : XINHUA - AFP

Avant-même de commencer, le 33ème sommet de l'Asean a déjà enregistré un succès politique avec la décision de la Birmanie d'autoriser le retour de Rohingyas chassés de l'Etat Rakhine. Sans faire pression directement, l'Association a pu jouer sur le besoin formulé par le Myanmar de ses partenaires économiques en Asie du Sud-Est et de la voix écoutée d'un des parrains politiques de la région récemment revenu au pouvoir, le premier ministre de Malaisie Mahatir Mohamad qui menaçait il y a un peu plus d'un mois de retirer son soutien à Rangoon.  

Sur le plan économique, l'annonce dès les premières heures d'un nouvel accord régional sur le e-commerce témoigne aussi de la vitalité commerciale des dix pays d'Asie du Sud-Est membres de l'Asean, qui ensemble représentent une potentielle 4ème économie mondiale d'ici 2025. La multiplication des zones de libre-échange régionales et l'enchevêtrement des accords bilatéraux est telle qu'elle est parfois appelé le "noodle bowl", bol de nouilles.

Cette année Donald Trump est absent, mais Vladimir Poutine est présent : sa venue souligne à quel point le monde a changé. Et l’absence de Trump est l’occasion pour Poutine de montrer que finalement la Russie n’est pas si loin que cela de la région.         Jean-François Di Meglio, président d'Asia Centre

Le sommet porte sur la "résilience et l'innovation". La région renforce aussi son intégration et une grande partie des accords portera sur la connectivité. Pékin vient d'annoncer la création de deux zones de libre-échange entre le Yunnan, la Thaïlande et le Laos, et renforce ses connexions ferroviaires entre le Guanxi et le Vietnam.

Deux fait majeurs simplifient désormais le jeu économique : le déficit d'opportunités avec le retrait des Etats-Unis du TPP Transpacific Partnership, et la volonté d'ouverture de la Chine qui pousse pour la conclusion prochaine du RCEP, Regional and Comprehensive Economic Partnership.  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Dans une certaine mesure, comme après la crise de 1997, cette situation rend la Chine indispensable à l'Asean ; elle met aussi l'organisation en mesure de jouer de ses proximités avec l'un ou l'autre géant. Sur le plan sécuritaire, c'est aussi avec la marine chinoise que quatre pays de l'Asean ont mené des premières manœuvres militaires il y a quelques jours ; ils ont promis une opération semblable avec les Etats-Unis d'ici la fin de l'année.

Le Japon est très décidé à mettre en place un traité commercial transpacifique sans les Etats-Unis. La Chine a naturellement vu cette opportunité et promeut son propre traité de libre-échange, avec une énorme différence : elle raisonne surtout en terme d’échange de marchandises, alors que l’ancien traité avait une dimension de propriété intellectuelle et d’échange de services qui était très importante.      Jean-François Di Meglio, président d'Asia Centre

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

l'architecture économique en Asie-Pacifique, surnommée "le bol de nouilles" : un prolifération d’accords tous différents dans leurs modalités, leurs échéanciers, leurs concessions tarifaires et leurs règles d’origine
l'architecture économique en Asie-Pacifique, surnommée "le bol de nouilles" : un prolifération d’accords tous différents dans leurs modalités, leurs échéanciers, leurs concessions tarifaires et leurs règles d’origine

Asia Centre @AsiaCentreParis

Cette émission est diffusée en partenariat avec la Documentation française, éditeur de  la revue Questions Internationales - n° 93 - la Chine au coeur de la nouvelle Asie :

Le site de la Documentation française, éditeur de  la revue Questions Internationales - n° 93

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......