LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Des milliers de manifestants vêtus de noir prennent part à un nouveau rassemblement contre une proposition de loi controversée sur l'extradition à Hong Kong le 16 juin 2019.

Contestation à Hong Kong : Pékin a-t-elle plié ?

10 min
À retrouver dans l'émission

Dimanche 16 juin, un nombre record de manifestants s'est mobilisé à Hong Kong, réclamant le retrait total du projet de loi d'extradition ainsi que le départ de la cheffe de l'exécutif. Deux jours plus tard, Carrie Lam présentait ses "excuses" à la population. Mais Pékin a-t-elle réellement plié ?

Des milliers de manifestants vêtus de noir prennent part à un nouveau rassemblement contre une proposition de loi controversée sur l'extradition à Hong Kong le 16 juin 2019.
Des milliers de manifestants vêtus de noir prennent part à un nouveau rassemblement contre une proposition de loi controversée sur l'extradition à Hong Kong le 16 juin 2019. Crédits : HECTOR RETAMA - AFP

Dix jours de mobilisation, trois manifestations massives et un projet de loi suspendu... Le 18 juin, Carrie Lam, la cheffe de l'exécutif de la région administrative spéciale chinoise, a tentde désamorcer la crise provoquée par le projet de loi d'extradition en présentant ses "excuses".

L'immense majorité des hongkongais, étudiants, enseignants mais aussi commerçants hommes d'affaires dénoncent un projet de loi qui pourrait porter atteinte au système juridique autonome dont bénéficie Hong Kong. Ce sont ainsi près de deux millions de personnes - une personne sur trois - qui sont descendues dans les rues de Hong Kong dimanche 16 juin afin de demander le retrait total du projet de loi ainsi que la démission de Carrie Lam.

"Ce projet d'extradition est encore plus dangereux que la fausse proposition de démocratisation avancée par Pékin en 2014 et qui avait provoqué le mouvement des parapluies. Ce projet est une atteinte à l'ADN de Hong Kong." Jean-Pierre Cabestan

Si la cheffe de l'exécutif refuse de présenter sa démission, les citoyens de Hong Kong ont tout de même quasiment réussi leur pari : tenter de maintenir l'Etat de droit, l'autonomie et la particularité du système judiciaire de leur territoire. Or, la loi sur l'extradition t une violation de ces principes et apparaît comme une atteinte au statut spécial de la région.

Pourtant, avant que le texte soit retiré définitivement, il reste encore de nombreux défis pour les hongkongais... Alors, vingt-cinq ans après la rétrocession, que reste-t-il de la région administrative spéciale ? Et comment préserver ce statut ? 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
  • Directeur du département de sciences politiques à l’université baptiste de Hong Kong, directeur de recherche au CNRS et chercheur associé à Asia Centre
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......