LE DIRECT
De jeunes coréens lisent le compte-rendu du sommet publié par le quotidien Rodong Sinmun, gratuitement affiché dans le métro de Pyongyang

Corée du Nord – USA : qui paiera le prix du rapprochement ?

10 min
À retrouver dans l'émission

La suspension « indéfinie » des manœuvres américaines sur la Péninsule : c’est ce qu’a annoncé hier Mike Pompeo lors d’une visite à Pékin. Le Secrétaire d’Etat à la Défense prend le relai du sommet Kim Trump : suite, ou service après-vente ?

De jeunes coréens lisent le compte-rendu du sommet publié par le quotidien Rodong Sinmun, gratuitement affiché dans le métro de Pyongyang
De jeunes coréens lisent le compte-rendu du sommet publié par le quotidien Rodong Sinmun, gratuitement affiché dans le métro de Pyongyang Crédits : ED JONES - AFP

Après le sommet et les gains symboliques d’un tête à tête inédit pour Kim Jong Un, l’annonce de Mike Pompeo est un nouveau gage de bonne volonté américain envers la Corée du Nord : avec la suspension «indéfinie» des exercices militaires américano-alliés, Pyongyang vient de gagner une assurance stratégique supplémentaire.  

Cette décision a surpris les partenaires américains dans la région, Corée du Sud et Japon, dont la sécurité dépend des troupes américaines sur place (23 500 en Corée du Sud,  47 000 au Japon) et des exercices militaires conjoints (4 manœuvres au cours de l’année). Elle intervient après des déclarations répétées de Donald Trump quant à une possible diminution des effectifs américains en Corée du Sud. Les diplomaties japonaises et coréennes ont ouvertement fait part de leurs interrogations sur les gages donnés à la Corée du Nord. Le Japon particulièrement juge «vitaux» les exercices militaires : si Séoul a entamé un dialogue militaire avec Pyongyang (une nouvelle rencontre entre généraux a eu lieu hier), les Forces d’Autodéfense japonaises sont trop peu développées et équipées pour se passer du soutien américain.

Plus largement, le tête-à-tête américano-coréen est diversement apprécié par les 6 pays de la région impliqués dans la crise. Les commentaires des médias sur place reflètent assez bien la gamme de satisfaction ou de l’insatisfaction régionale : le sommet a été un «immense succès» pour l’agence nord-coréenne KCNA, mais au Japon le quotidien conservateur Sankei parle d’un «reality show sans substance».

Mike Pompeo avait beau assurer hier que «l’essentiel du désarmement» devrait être terminé d’ici à 2020 ; la déclaration commune qui prévoit d’échanger des «garanties» concrètes contre un «engagement» nord-coréen pour la dénucléarisation présente l’avantage d’être assez souple pour être acceptée, le défaut d’être trop floue pour l’être sans risque. Si le but est d’obtenir la signature d’un traité de paix ou de dénucléarisation en bonne et due forme, qui en paiera vraiment le prix ? 

@TEnjeux @XXMonde Dorian Malovic @dorianmalovic

Quelques vidéos pour éclairer en images le thème d'aujourd'hui:

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Chronologie des tensions
Chronologie des tensions Crédits : GAL ROMA - AFP

Ce documentaire fait le tragique récit des jeunes soldats français, envoyés se battre en Corée, à la demande du gouvernement américain. On estime aujourd'hui que 2.000.000 d'hommes sont morts lors de cette guerre, mais le chiffre réel restera inconnu:

Intervenants
  • Chef du service « Asie » au quotidien La Croix, auteur de "Le Monde selon Kim Jong-un"
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......