LE DIRECT

Côte d'Ivoire

9 min

Nouvelle résolution de l'ONU sur la Côte d'Ivoire : la dimension régionale du conflit. La Côte d'Ivoire connaît une situation désastreuse correspondant à une partition de fait. Cet état de fait est perpétué par la nouvelle reconduction par les Nations unies du président Gbagbo, dont les pouvoirs sont plus ou moins vidés de leur substance au profit de son Premier ministre. Une force française, passée rapidement sous mandat ONU, et de nombreux Casques bleus de différentes nationalités, séparent les anciens belligérants, dont aucun n'a su obéir aux contraintes du processus politique de réconciliation. Mais cet enlisement a des répercussions notables dans toute la région. Sur son ouest, le Liberia et la Sierra Leone (anglophones) ont été récemment traversés par des guerres civiles particulièrement cruelles. Si la Guinée-Konakry et, au nord, le Mali sont plus calmes, le Burkina Faso, au nord-est, est un acteur indirect mais significatif du conflit, ayant pris des position en flèche dès le début des années 2000. A l'est, le Ghana, anglophone, entretient une grande vigilance, compte tenu des risques de cessesion ou de balkanisation en Côte d'Ivoire. Un peu plus loin, le Nigeria redoute tout démembrement du pays, lui-même étant particulièrement vulnérable en la matière.

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......