LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Des habitants du Donbass passent devant un panneau sur lequel il est écrit "Le Donbass décide seul de son destin", à Donetsk, le 18 novembre 2018.

Dans le Donbass, comment vit la population civile?

11 min
À retrouver dans l'émission

Chercheur à Harvard au groupe Action humanitaire sur les lignes de front, Emmanuel Tronc s'est rendu dans le Donbass, en zone séparatiste, juste avant le confinement. Il publie avec Anaïde Nahikian un rapport : "Donbass : Une géopolitique guerrière prenant en otage les civils". Entretien.

Des habitants du Donbass passent devant un panneau sur lequel il est écrit "Le Donbass décide seul de son destin", à Donetsk, le 18 novembre 2018.
Des habitants du Donbass passent devant un panneau sur lequel il est écrit "Le Donbass décide seul de son destin", à Donetsk, le 18 novembre 2018. Crédits : ALEKSEY FILIPPOV - AFP

Comment vivent aujourd'hui les habitants du Donbass, de chaque côté de la « ligne de front » qui sépare l'Ukraine des deux Républiques de Donetsk et Louhansk?

Cela fait six ans maintenant que des séparatistes ont proclamé la partition de ce petit morceau de territoire de l’est de l’Ukraine, après que les manifestations de Maïdan début 2014 provoquent des contre-manifestations notamment dans le Donbass… et que ces contre-manifestations deviennent insurrection armée et conflit séparatiste soutenu par des groupes pro-russes.

Six ans plus tard et malgré les discussions ponctuelles au format dit « Normandie » - réunissant l’Ukraine, la Russie, la France et l’Allemagne - le conflit est toujours vivace, en plein cœur de l’Europe.

Le chercheur Emmanuel Tronc s'est rendu dans le Donbass en début d'année. Avec Anaïde Nahikian, ils publient le rapport en ligne ici.

Ce qui m'a frappé en allant en zone séparatiste, c'est que les personnes qui sont restées sont surtout des personnes âgées, des personnes vulnérables, des familles qui étaient ancrées dans cette région et qui n'ont pas forcément voulu partir. Il faut bien comprendre que cette ligne de contact qui sépare le Donbass, dans la partie contrôlée par les autorités de Kiev et l'autre partie, a un certain nombre de check-points où des gens circulent. Avec difficulté, mais il y a à la fois des jeunes qui vont voir leurs familles d'un côté comme de l'autre, et il y a aussi les personnes âgées et retraitées qui vont chercher leur pension. Donc il y a encore ces va-et-vient là, mais je dirais que ces populations sont avant tout très attachées à leur terre et souhaitent y rester.      Emmanuel Tronc

Quand vous discutez avec les populations qui vivent dans ces zones séparatistes, elles ne sont pas elles-mêmes séparatistes, ou en tout cas elles n'ont pas un discours séparatiste. Aujourd'hui, elle insistent surtout sur leur volonté de trouver une issue favorable en termes de paix et de processus de justice pour retrouver leur dignité.        Emmanuel Tronc

Intervenants
  • Chercheur à l'Université de Harvard (Harvard Humanitarian Initiative)
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......