LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Emmanuel Macron, Angela Merkel et Vladimir Poutine, discutaient des perspectives d'une paix durable, hier au "Paris Peace Forum"

UE - USA : quelle autonomie pour la Défense européenne ?

10 min
À retrouver dans l'émission

Donald Trump était absent lors du forum pour la paix hier à Paris, consacré à la sauvegarde du multilatéralisme : en froid avec Emmanuel Macron, le président américain l’accusait vendredi de promouvoir "une armée européenne" concurrente des Etats-Unis et de l’OTAN.

Emmanuel Macron, Angela Merkel et Vladimir Poutine, discutaient des perspectives d'une paix durable, hier au "Paris Peace Forum"
Emmanuel Macron, Angela Merkel et Vladimir Poutine, discutaient des perspectives d'une paix durable, hier au "Paris Peace Forum" Crédits : GONZALO FUENTES / POOL - AFP

"Insultants" pour le président Trump, les propos d'Emmanuel Macron qui réclamait mardi dernier sur Europe 1 une "armée européenne" ont créé un certain trouble. 

S'agissait-il d'une déclaration d'émancipation face à l'OTAN et aux Etats-Unis qui font pression pour que les européens augmentent leurs financements? La clarification n'est pas si nette, selon les sources et les publics. En réponse au président américain, l'Elysée certifiait samedi qu'il s'agissait d'une "confusion", et malgré des déclarations moins frontales lors de la rencontre avec Donald Trump, le président français réassurait hier sur CNN que « si nous augmentons notre budget, c'est pour bâtir notre autonomie ». 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

S'agissait-il d'une invitation aux membres de l'UE, à un moment où la politique de défense européenne connaît deux avancées importante ? (la Coopération structurée permanente (pour les équipements) et le Fonds européen de défense  (13 milliards d'euros 2021-2027)

La France est aussi à la source d'un projet militaire parallèle au sein de l'UE. Au lendemain de l'interview pré-enregistrée d'Emmanuel Macron se tenait à Paris une première réunion à Paris de l'Initiative Européenne d'Intervention (IEI), groupe de coordination des contingents de 10 pays, proposée par Emmanuel Macron lors du discours de la Sorbonne en septembre 2017. 

Avec ce concept d'armée européenne, on a aussi l'idée selon laquelle on ne pourra peut-être pas compter éternellement sur les Américains et que la politique de Donald Trump n'incite pas les Européens à avoir une confiance totale dans les Etats-Unis... Emmanuel Macron n'est d'ailleurs pas le premier à avoir eu ce langage : c'est Angela Merkel, en Allemagne, et ça date déjà d'avril 2017.        Jean-Pierre Maulny, directeur adjoint de l'IRIS

Cette initiative française se veut selon Florence Parly "complémentaire" des politiques communautaires, et d'abord une plateforme de coordination et de planification ; à terme la question d'une véritable armée européenne reste posée. Emmanuel Macron avait bien déclaré à la Sorbonne qu' « au début de la prochaine décennie, l’Europe devra ainsi être dotée d’une force commune d’intervention, d’un budget de défense commun et d’une doctrine commune pour agir ». L'UE pourrait-elle aller jusqu'à créer des contingents communs? Jean-Claude Juncker emploie aussi les termes d'"armée européenne".   

L'Europe de la défense tente de se structurer, alors que le contexte diplomatique est récemment plus changeant : 

Avec le Brexit et les incertitudes sur le gouvernement italien, la France est relativement isolée dans sa volonté de promouvoir une Europe de la défense industrielle. Si le Royaume-Uni devrait continuer à participer à certains projets (drone MALE, JSEF), Paris compte beaucoup sur l'Allemagne avec qui elle a signé deux memorandum d'accord en juin sur un avion et un char européen. L'horizon est cependant assez lointain : 2045, et les nécessités de renouvellement de matériel plus pressantes : 2025 pour la flotte de combat allemande. 

Le retrait américain du traité inetrnational sur les forces nucléaires intermédiaires est une décision unilatérale de Donald Trump qui, finalement, rend service aux Russes : ils n'ont maintenant plus aucune raison de respecter ce traité, puisque les Américains en sont sortis ...        Jean-Pierre Maulny, directeur adjoint de l'IRIS

Emmanuel Macron a aussi fait part de ses doutes après l'annonce le mois dernier d'un retrait américain du traité INF avec la Russie sur la limitation des missiles nucléaires de portée intermédiaire. Les Etats-Unis affirme qu'ils répondent à une rupture de l'accord par les russes qui ont mis au point un nouveau missile de croisière dont la portée dépasse 500 km. La Russie affirme avoir fourni toutes les données techniques à l'OTAN. Si l'administration Trump marchande sa fidélité aux dispositifs multilatéraux, les Etats-Unis restent les seuls à pouvoir fabriquer et proposer aux européens une défense antimissile efficace.

Les prochains achats d'équipement seront autant de test pour la volonté d'autonomisation de la défense et de ses budgets. Emmanuel Macron et Angela Merkel se sont engagés en ce sens mais cette position n'est pas unanime en Europe, et la Pologne n'est désormais plus une exception dans le rejet d'achats européens : le ministre autonomiste flamand (NV-A) de la défense belge a préféré des avions américains de combat F-35 à l'Eurofighter ou au Rafale français, suscitant la déception de la présidence française, qui reconnaissait une décision liée "à des contraintes politiques du pays mais [qui] stratégiquement va a contrario des intérêt européens".

carte des 28 pays membres de l'Otan
carte des 28 pays membres de l'Otan Crédits : AFP - AFP

Europe de la défense : où va l’Union européenne ?

Le point de vue de Jean-Pierre Maulny est publié sur le site de l'IRIS

IRIS   @InstitutIRIS           Jean-Pierre Maulny @jpmaulny

Intervenants
  • directeur adjoint de l'IRIS, responsable à l'IRIS des questions liées à l'industrie d'armement et aux ventes d'armes
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......