LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Du gaz de schiste s'échappe spontanément, après fracturation

Energies. Le gaz de schiste américain et les conséquences pour l'Europe.

8 min
À retrouver dans l'émission

Grâce au gaz de schiste, les États-Unis sont devenus le premier producteur mondial de gaz et ont l’espoir de devenir d’ici la fin de la prochaine décennie le premier exportateur mondial de pétrole (lui-même issu en partie du pétrole de schiste).

Du gaz de schiste s'échappe spontanément, après fracturation
Du gaz de schiste s'échappe spontanément, après fracturation Crédits : Stringer - Reuters

Cette nouvelle équation, provisoire ou non (quelques décennies ?), modifie en tout cas les grands équilibres énergétiques planétaires.

On sait que les énergies fossiles (surtout, le gaz et le pétrole) resteront reines, le nucléaire et les énergies renouvelables ne concernant que certains pays ou certaines zones du monde. Quant au gaz de schiste (obtenu par fracturation verticale et horizontale, avec des méthodes très polluantes et nécessitant une quantité astronomique d’eau), il modifie déjà la donne. Si les États-Unis commencent à en exporter, l’Europe en produit peu, certains pays ayant interdit l’exploration et l’exploitation (France, Bulgarie), d’autres en exploitant (Pologne…), d’autres encore ayant institué un moratoire (plus ou moins long).

Dans ce contexte, une question se pose parmi d’autres : faut-il favoriser à terme l’importation de gaz américain en Europe, pour contrer la dépendance des pays d’Europe centrale à l’égard du gaz russe ?        Th. G.

Le gaz de schiste américain et la sécurité énergétique de l’Europe: alors que l’Europe demeure dépendante du gaz russe, le gouvernement français prétend interdire l’importation de gaz de schiste américain. Pourtant, ces importations auront un effet positif sur la diversification des approvisionnements en gaz de l’Europe et contribueront à sa sécurité énergétique. Explications… | Par notre invité, Jean-Sylvestre MONGRENIER, chercheur associé à l’Institut Thomas More

Un pipeline pour transporter le gaz de schist, ici en Pennsylvanie
Un pipeline pour transporter le gaz de schist, ici en Pennsylvanie Crédits : Stringer - Reuters
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
  • docteur en géopolitique, professeur agrégé d'Histoire-Géographie, et chercheur à l'Institut Français de Géopolitique (Université Paris VIII Vincennes-Saint-Denis).
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......