LE DIRECT
Albert Rivera, leader de Ciudadanos

Espagne. Comment sortir de l’impasse politique ?

9 min
À retrouver dans l'émission

L’Espagne, qui se redresse lentement sur le plan économique, sombre dans les jeux partisans, à l’instar de la France : chacun veut diriger, sans projet. Qu’en ressortira-t-il le 26 juin (nouvelles législatives) et les Espagnols se déjugeront-ils ?

Albert Rivera, leader de Ciudadanos
Albert Rivera, leader de Ciudadanos Crédits : Andrea Comas - Reuters

Rappel, d’abord, du mode de scrutin, du poids de l’abstention et des résultats des législatives précédentes de décembre 2015, qui ont provoqué l’impasse actuelle et des négociations byzantines entre les principaux partis.

Lesquels partis sont : le Parti populaire, défait et affaibli par les scandales de corruption ; le parti socialiste (PSOE), écartelé ; le mouvement centriste Ciudadanos ; le mouvement-parti Podemos, dont le dirigeant (Pablo Iglesias) ne demande pas moins, pour commencer, que la proportionnelle intégrale, un poste de vice-président du gouvernement, la moitié des ministères et un référendum sur l’autodétermination de la Catalogne. Restent les écolo-communistes de la Gauche unie.

Comment en est-on arrivé à ce jeu de partis, qui rappelle la IVe République française (régime d’assemblée) ? La logique bipartisane (droite-gauche) s’est-elle effondrée ? Quelle stratégie pour les indépendantistes catalans ? Quel rôle du roi ?

Au fond, n’est-on pas en présence d’une coalition de déçus, qui veulent d’abord le pouvoir ?      Th. G.

Pedro Sanchez (PSOE) et Susana Diaz, la présidente du gouvernement andalou
Pedro Sanchez (PSOE) et Susana Diaz, la présidente du gouvernement andalou Crédits : Marcelo del Pozo - Reuters

"Quatre mois après les dernières élections, le roi Felipe VI a annoncé, mardi 26 avril au soir, ne pas avoir de candidat « disposant d'appuis suffisants à la Chambre des députés » pour obtenir l'investiture de la présidence."

L'Espagne dans l'impasse politique. Aucun accord n'a été trouvé pour désigner un chef du gouvernement. Les Espagnols vont donc devoir revoter.

Le blocage politique "vient du fait qu'il n'y a pas eu de construction d'une majorité alternative à celle du parti populaire. Le Parti socialiste a été dépassé sur sa gauche par Podemos qui a refusé la possibilité d'un accord avec le Parti socialiste. Le Parti populaire a fait le pari, qu'il vient de gagner, qu'il y aurait un blocage politique et que donc son immobilisme paierait", a expliqué Benoît Pellistrandi.

Le parti de Mariano Rajoy "résiste relativement bien" dans les sondages, "malgré l'explosion des cas de corruption au sein du Parti populaire, par exemple dans la région de Valence. Il y a un électorat conservateur qui a peur de la possibilité d'un accord du Parti socialiste et de Podemos", selon notre invité.

En attendant, l’exécutif ne peut pas prendre de grandes décisions ni lancer des réformes législatives d’ampleur. Le pays est même contraint de s’effacer sur la scène internationale. Ce qui peut parfois « déranger », voire « agacer » lorsque cela compromet des décisions importantes, comme celle de la participation militaire en Syrie.

L’économie aussi pâtit du ralentissement imposé par le calendrier politique. « Au niveau macroéconomique, estime un employé du secteur financier, les grands projets, les restructurations, sont freinés par l’incertitude politique. » « Le quotidien administratif fonctionne, les décrets sont publiés », tempère Lourdes, qui travaille pour une entreprise pharmaceutique à l’international.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
  • historien, spécialiste de l’Espagne contemporaine, professeur en classes préparatoires au Lycée Condorcet à Paris
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......