LE DIRECT

États-Unis. Les conséquences du scandale des écoutes américaines sur la relation transatlantique

13 min
À retrouver dans l'émission

WE SCAN
WE SCAN

Depuis surtout 1949 (création de l’Alliance atlantique), la relation transatlantique renvoie à la notion d’alliance. Or, on l’avait vu pendant la période des rapports Est-Ouest puis depuis les bouleversements internationaux, les Américains (et c’est bien leur droit) sont d’abord et in fine alliés avec eux-mêmes. Un seul exemple, parmi bien d’autres : la funeste guerre d’Irak 2003.

En espionnant leurs alliés à haut niveau, les États-Unis ne font que leur métier. Mais ce sont leur zèle, leur démesure (hubris), leur cueillette systématique et leurs moyens colossaux qui font débat.

À leurs alliés d’en faire autant (les Anglais ne s’en privent pas) et c’est de bonne guerre. Ce qui est plus surprenant, c’est la fatigue des Européens à réagir, individuellement et collectivement. Leurs protestations sont molles, vaguement gênées et, de surcroît, ils ont déjà beaucoup admis (données personnelles des passagers aériens, données bancaires, etc.).

Pour un peu, on pourrait en conclure que les Européens n’existent pas plus dans la relation transatlantique.

Philippe Moreau Defarges est co-directeur du rapport Ramsès de l'Institut français des relations internationales (IFRI)

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......