LE DIRECT

France. Les forces et les faiblesses de l’aviation dans les opérations militaires outre-mer

12 min
À retrouver dans l'émission

Nos forces aériennes en OPEX
Nos forces aériennes en OPEX
Puissance aérienne et stratégies
Puissance aérienne et stratégies

Il est évident que rien ne remplace la présence des hommes sur le théâtre d’intervention, à quelque échelle que ce soit. Il est non moins patent que la marine n’a pas son pareil pour acheminer hommes, matériel et armements sur de longues distances, d’autant plus qu’en haute mer, elle s’affranchit des frontières internationales.

Mais on parle moins de l’aviation, qu’on réduit souvent --dans les opérations extérieures-- à un travail de « coup d’épingle » ou à des tâches de bombardement, sachant qu’elle dépend elle-même de toute façon des infrastructures et de l’assistance au sol.

Ces considérations sont d’autant plus importantes que la France, qui avait délaissé les opérations extérieures lointaines de 1994 à 2010 environ, semble renouer avec les actions de vive force de l’autre côté de la Méditerranée (Libye, Mali), mais en coopération.

De plus, le transport aérien à longue distance a toujours été l’un de ses points faibles.

Quels enseignements militaires en tirer ?

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......