LE DIRECT
Saul Luciano Lliuya, Péruvien, attaque la société allemande d'électricité RWE, l'un des principaux émetteurs de gaz à effet de serre de la planète, qu'il accuse de participer à la fonte des glaciers andins

ONU : un multilatéralisme social est-il possible ?

10 min
À retrouver dans l'émission

La 73ème session de l’AG de l’ONU qui se termine aujourd'hui a plus marqué par ses joutes oratoires que par ses décisions. Alors qu'hier encore A. Merkel reprochait à D. Trump de risquer de « détruire l’ONU » et le système multilatéral, un autre multilatéralisme s'affirme à partir des pays du Sud.

Saul Luciano Lliuya, Péruvien, attaque la société allemande d'électricité RWE, l'un des principaux émetteurs de gaz à effet de serre de la planète, qu'il accuse de participer à la fonte des glaciers andins
Saul Luciano Lliuya, Péruvien, attaque la société allemande d'électricité RWE, l'un des principaux émetteurs de gaz à effet de serre de la planète, qu'il accuse de participer à la fonte des glaciers andins Crédits : GUIDO KIRCHNER / DPA - AFP

_Le système international est déjà périmé dans les fonctions qu'il prétend accomplir. Les dirigeants des vieilles puissances veulent à tout prix faire comme si leur ordre ancien demeure, en ignorant totalement que les conflits et l'agenda international ont changé de nature.            _Bertrand Badie

450 événements qui ont dépeuplé la salle de l’AG, 118 M de $ pour renflouer temporairement l’UNRWA boycotté par les USA, et une réunion sur les femmes leader en mars : autant le bilan des décisions fortes est maigre, autant la liste des dysfonctionnements du système international est longue : elle touche les organes de l’ONU, le Conseil de Sécurité en premier lieu ; et d’autres institutions multilatérales : OMC, ou encore le G7, "babillage inventif" selon Vladimir Poutine en juin dernier.  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Cette crise exprime-t-elle un défaut de contrôle des grandes puissances lié à leur mésentente, ou une difficulté d’adaptation de l’ordre qu’elles entendent maintenir ?  

C'est l'enjeu de la critique de Bertrand Badie dans son dernier essai, Quand le Sud réinvente le monde : toutes ces organisations issues de la fin de la Guerre Froide ou de 1945, sont l’expression institutionnelle d’un ordre plus ancien remontant à la paix de Westphalie il y a 370 ans, époque à laquelle des Etats qui se considèrent comme puissances rivales s'entendent à définir leur souveraineté et leur mode de coopération en Europe. 

Les conflits au Sahel et en Mésopotamie n'ont rien à voir avec la première guerre mondiale et ce n'est pas une nouvelle bataille de la Marne qui pourra les résoudre ! Rien n'est pire que l'ignorance.    Bertrand Badie

Avec la mondialisation le décalage entre cet ordre occidental et ses processus entre en tension avec le produit de la mondialisation : les puissances émergentes, la mobilité mondiale, les demandes de justice sociale et climatique... et plus largement le refus d'une normativité post-coloniale à sens unique, du Nord vers le Sud, « réorganisation forcée du monde autour d’une table récupérée dans les greniers du Congrès de Vienne »… 

Le multilatéralisme a une histoire, et il y a en a au moins deux versions : l'une est devenue conservatrice car elle reposait sur la puissance, notamment militaire, aujourd'hui débordée par l'ampleur des désordres qu'elle doit traiter de loin et d'en haut ; l’autre fait tourner le monde autour de ses « vides de puissance », ses faiblesses, la défaillance des états et l’émergence de demandes sociales pressante… voire d'inimitié durables et de "sociétés guerrières" où les Etats ont tenté de s'imposer par la contrainte.  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'ensemble des défaillances du système multilatéral renvoie aussi à l'ensemble des problèmes de développement et de sécurité de plus en plus indissociables aujourd’hui, de la sur-natalité au terrorisme, en passant par la déscolarisation et le chômage. Ces problèmes sont pris en compte au sein de l'ONU sous la forme des ODD, Objectifs de Développement Durable, ses différents organes en prennent une partie en charge… Mais ils émergent aussi à travers des entités politiques du « Sud », 40 % de la population mondiale pour l’Organisation de Coopération de Shangai, 77 % pour le G77 qui regroupe depuis 1961 les Etats du Sud à l'ONU. 

Je crois que l'actualité intellectuelle de notre siècle sera de combiner souveraineté et mondialisation. Et la Chine est passés maître dans ce domaine : elle est d'un souverainisme frileux, mais accepte pleinement la mondialisation.                Bertrand Badie

Entre les deux, les sociétés civiles et notamment les ONG jouent un rôle croissant : c'est le cas de la "justice climatique" où les assignations en justice d'Etats ou d'entreprises avec l'aide d'ONG (270 dans le monde hors USA) conduisent à des procès, alors que la voix des petits états insulaires reste difficile à entendre dans le concert de la mobilisation post COP21.

Pour les migrations qui feront l'objet d'un traité signé en décembre, les flux représentent 3,4 % de la population mondiale - presque autant que l'Indonésie - et 9 % du PIB mondial - presque autant que le secteur du tourisme… Ce pacte sera cependant non contraignant. 

Est-ce déjà la fin du match des puissances et quelles sont les chances d’un «multilatéralisme social»? 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
  • professeur des universités à Science Po Paris et enseignant-chercheur associé au Centre d’études et de recherches internationales (CERI).
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......