LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Grèce. Au lendemain des législatives, la marge de manœuvre des dirigeants

14 min
À retrouver dans l'émission

Elections anticipées, après la formation fin 2011 d’un gouvernement de coalition, alors que le pays est durablement sous tutelle économique et financière du triumvirat FMI-BCE-Commission européenne, qu’il a profité de deux prêts (dont le dernier accordé récemment) et que la population subit un plan de rigueur dévastateur pour les plus faibles et les classes moyennes.

Les deux grands partis (socialistes et conservateurs), qui avaient successivement monopolisé la vie politique durant de longues décennies et sont symboles de corruption clientéliste, étaient donnés comme les deux grands perdants de la consultation, au profit notamment de petits mais offensifs mouvements d’extrême-droite et d’extrême-gauche.

La déliquescence de l’Etat et des pouvoirs publics, une culture de l’individualisme anti-étatique, un manque de confiance à l’égard de l’appareil administratif (police…), l’essor de populismes radicaux, la question polémique de l’émigration (un million sur 11 millions d’habitants, officiellement), les incertitudes sur le maintien de la Grèce dans la zone euro, bien d’autres signes ne laissent pas augurer favorablement de l’avenir, loin de là.Ilios Yannakakis est enseignant en relations internationales.

Ilios Yannakakis est enseignant en relations internationales

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......