LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Plus d'un million de Grecs s'étaient rassemblés un peu partout dans le payx pour demander à la Macedoine de changer de nom. Ici, la manifestation athénienne, photographiée fin janvier sur la place Syntagma

Grèce-Macédoine : une question européenne ?

10 min
À retrouver dans l'émission

Après 27 ans de litige avec la Grèce, la Macédoine s’est dite prête mardi à changer de nom. Les deux Etats veulent faire preuve de bonne volonté pour rassurer leurs partenaires mais ils se frottent à des opinions nationales réticentes. Entre ces deux inquiétudes, pourront-ils résoudre l’équation ?

Plus d'un million de Grecs s'étaient rassemblés un peu partout dans le payx pour demander à la Macedoine de changer de nom. Ici, la manifestation athénienne, photographiée fin janvier sur la place Syntagma
Plus d'un million de Grecs s'étaient rassemblés un peu partout dans le payx pour demander à la Macedoine de changer de nom. Ici, la manifestation athénienne, photographiée fin janvier sur la place Syntagma Crédits : Nicolas Economou / NurPhoto - AFP

Cette annonce intervient alors que d’importantes manifestations ont eu lieu depuis le début de l’année en Grèce voisine contre l’usage du nom de « Macédoine » par la jeune république balkanique. Sur le plan politique, depuis 1993 et l’admission du pays à l’ONU sous le nom d’ARYM – Ancienne République Yougoslave de Macédoine, Athènes s’oppose à toute utilisation officielle du nom seul de « Macédoine ».

Cette dispute de voisinage n’est pas qu’une querelle sur l’héritage culturel antique : il a des implications politiques, puisque la question est sensible, notamment pour les forces conservatrices des deux pays (la « Macédoine » est également une région du Nord de la Grèce) ; et il a des conséquences géopolitiques, puisque la Grèce a jusqu’ici systématiquement bloqué les demandes d’adhésion de la Macédoine à l’UE et l’OTAN.  

La Macédoine est un espace au cœur des Balkans qui a toujours été revendiqué par tous ses voisins. Au début du XIXème siècle, la querelle de la Macédoine était le symbole des conflits balkaniques. Aujourd'hui, son territoire est toujours contesté, l'identité-même des Macédoniens comme peuple spécifique n'est acceptée que du bout des lèvres, surtout par la Bulgarie ; et pour les nationalistes serbes, la Macédoine reste la Serbie du Sud. Jean-Arnault Dérens

Enfin la Macédoine – petit pays enclavé de deux millions d’habitants – est un symbole et une clef-de-voûte dans les Balkans : par sa position, enjeu historique de conquêtes et de partages, symbole des déchirures passées, et toujours potentiel foyer d’instabilité régionale. Divisés, ces pays sont aussi plus sensibles aux offres chinoises et russes. L’Union Européenne s’en est ouvertement inquiétée et souhaite relancer rapidement les processus d’adhésion pour 6 Etats de la région, l’OTAN a récemment montré des signes d’impatience.

L’alternance politique en 2017 en Macédoine avec l’arrivée au pouvoir du social-démocrate Zoran Zaev a permis une première ouverture. Finalement cet accord intervient assez rapidement après quelques rencontres diplomatiques de haut niveau en janvier, et une première concession de la Macédoine sur l’appellation de l’aéroport de Skopje et de l’autoroute qui la relie à la Grèce : plus de référence à Alexandre le Grand.

Pour autant aucun nom précis n’a encore été déterminé. Les informations les plus fiables indiqueraient « Haute Macédoine » ou « Macédoine du Nord », mais selon les sondages, l’opinion grecque n’est pas plus encline à une coexistence de deux « Macédoines » quel que soit le qualificatif associé, que l’opinion macédoniennes n’est prête à abandonner le terme historique : particulièrement la minorité albanophone, pour qui il symbolise la garantie de leur droits au sein de cet Etat.

Après le geste diplomatique, la partie politique est-elle tenable ?

@TEnjeux @XXMonde Jean-Arnault Dérens @Jaderens 

Quelques vidéos pour éclairer en images le thème d'aujourd'hui :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......