LE DIRECT

Guerre. L’héritage de la Grande guerre 14/18 sur les relations internationales contemporaines

12 min
À retrouver dans l'émission

(December 30, 2013) of DER SPIEGEL
(December 30, 2013) of DER SPIEGEL

La Grande Guerre devait être la « der des der ». Guerre totale, elle n’avait été dite mondiale que parce que l’Europe était le centre du monde.

Comme l’Europe était au faîte de sa puissance, on a pu dire aussi que c’était une guerre civile, tant les cultures et les sociétés du Vieux Continent étaient liées.

Mais, vingt-un ans plus tard, une autre guerre survint (50 millions de morts), géographiquement mondiale, elle.

Puis, pendant quarante-cinq ans, les rapports Est-Ouest avaient préservé les États-Unis et le continent européen de tout affrontement, des guerres régionales --particulièrement cruelles-- se multipliant ailleurs.

Cela dit, les guerres de Yougoslavie et de post-Yougoslavie ont à nouveau ensanglanté l’Europe, dès l’écroulement du bloc de l’Est.

Pourtant, dans les années 80, des experts prédirent la fin de la guerre, laquelle se rappelle constamment à notre souvenir. D’autres annoncèrent l’avènement de la démocratie sur terre.

Or, c’est faux : on voit se développer de grandes guerres de coalition (guerres du Golfe, du Kosovo, d’Afghanistan, d’Irak, de Libye…) et se multiplier des guerres intestines en Afrique.

Dominique David est rédacteur en chef de la revue Politique étrangère de l’IFRI

Intervenants
  • conseiller du président de l’IFRI, co-directeur du rapport Ramsès 2016
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......