LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
 Les Présidents irakien Barham Salih et français Emmanuel Macron, hier à Paris

Irak : clef de voûte instable au Moyen-Orient ?

12 min
À retrouver dans l'émission

Pour sa première visite en Europe, le président Barham Saleh est en France. Paris - 2ème contributeur de la coalition anti-Daech et l'un des principaux financeurs de Bagdad - voit dans l'Irak un "pivot régional". Bagdad cherche à sortir de l'étau américano-iranien et veut équilibrer ses relations.

 Les Présidents irakien Barham Salih et français Emmanuel Macron, hier à Paris
Les Présidents irakien Barham Salih et français Emmanuel Macron, hier à Paris Crédits : MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY - AFP

Du lundi 25 février au mardi 26 février, le président irakin Barham Saleh effectue sa première visite officielle en France. Elu en octobre 2018 par le Parlement de Bagdad, il a promis de préserver l'unité et la sécurité de l'Irak malgré l'échec de l'indépendance du Kurdistan. La coopération sécuritaire, les échanges commerciaux et la question des djihadistes français seront au cœur des discussions avec le président Emmanuel Macron.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'Irak : un pays en reconstruction en quête de légitimité diplomatique et stratégique

La visite du président irakien en France est clairement symbolique et une quête de légitimité de la part des Irakiens au niveau de l'UE, car il est question, depuis plusieurs années, de signer un accord qui permettrait à l'UE d'investir et de lancer des partenariats beaucoup plus substantiels que ceux qui existent à présent. Myriam Benraad

Pour son premier jour de visite, le président irakien a annoncé publiquement que treize djihadistes, majoritairement présumés français, ont été capturés en Syrie. Comme l'a souligné Barham Salih, ils seront remis aux autorités irakiennes qui les jugeront pour les crimes qu'ils ont commis sur leur sol, selon la loi du pays. 

Selon deux sources militaires irakiennes, les Forces démocratiques syriennes ont remis à l'Irak plus de 20 djihadistes étrangers, dont 14 Français. Néanmoins, Emmanuel Macron a refusé de préciser s'il y avait bien des Français parmi ces djihadistes dont les conditions de capture et de transfert sont, pour l'instant, floues. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Dans une intervention à l'Intitut français des Relations Internationales (Ifri) le 25 février, le président irakien a reconnu l'importance de la prochaine victoire sur le dernier réduit de l'EI en Syrie mais il "ne faut pas crier victoire trop tôt" car cela ne signifiait pas la fin de la menace terroriste. Barham Saleh souhaite que les communautés irakiennes soient notamment incluses dans le règlement politique du conflit syrien.

Écouter
1 min
Concernant la sous-traitance des procès des djihadistes français par l'Irak, des négociations entre la France et l'Irak se seraient tenues "au plus haut niveau, dans le plus grand secret" selon l'expert Hisham al-Hashimi
Intervenants
  • Politologue, spécialiste du Moyen-Orient, professeure associée en relations internationales
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......