LE DIRECT

Haïti. Une démocratie en recherche de cap

7 min
À retrouver dans l'émission

C'était prévu et c'est donc fait : Le second tour de l'élection présidentielle qui devait se tenir hier en Haïti a été reporté « sine die » à cause de soupçons de fraude. Une étrange période de suspens alors que ces élections constituaient l’aboutissement de 3 années de vie politique mouvementée, et cette année 20115 une campagne pour ainsi dire ininterrompue. Accusations de bourrage d’urnes, décompte partisan, commission électorale, manifestations parfois violentes cette année. Le scénario est presque classique dans la vie politique haïtienne de l’après dictature mais les tensions politiques et l’insécurité se sont renforcées ces dernières semaines.

Faut-il y voir un signe inquiétant ? Le pays a une longue histoire d'instabilité politique, ponctuée de régimes autoritaires et de coups d'Etats. L’ONU, par la voix de Ban Ki Moon, appelait mercredi dernier à des élections « paisibles et crédibles ».

En tous cas ce scrutin du 25 octobre était un test important : à la fois présidentiel, législatif et municipal, 5 ans après le séisme et le mandat de Michel Martelly (le 1er président non issu du milieu politique traditionnel). Mais le renouvellement politique n’est pas venu, la légitimité démocratique même des élections est incertaine.

La faute aux personnes, aux partis, aux structures ? Le président élu en 2010 Michel Martelly ne se représente pas mais son parti est arrivé en tête à toutes les élections cette année, ce que conteste durement une partie de l'opposition. depuis le début de l’année, le parlement est dissout et Michel Martelly gouverne par décrets.


"Démocratie en perdition" ou en recherche de cap ? Il est important de rappeler que les problèmes d’Haïti ne sont pas sans points communs avec ceux de la grande région Sud-Américaine (rapellons que l'île d'Haïti - Saint Domingue fait face à Cuba, à quelques dizaines de miles au Nord-Ouest).

Cependant la crise politique haïtienne est réelle, parlementaire, électorale, institutionnelle… Et l’instabilité s’institue presque en mode de gouvernement local ? Comme le disait le président Michel Martelly dans son discours à la Nation du 25 décembre, « baton qui bat chen blan se li ki bat chen nwa », autrement dit : attendez-vous au retour de bâton !

Xavier Martinet

protesters marching during a demonstration against the results of the presidential elections in Port-au-Prince
protesters marching during a demonstration against the results of the presidential elections in Port-au-Prince Crédits : Reuters

En Haïti, la Commission d’évaluation électorale indépendante, tel est son titre officiel, a entre ses mains la suite du processus électoral.

L'économiste et écrivain Leslie Péan explique que « la Commission d'évaluation électorale n'a d'indépendante que le nom et ne correspond en rien à celle demandée par le G8 (le groupe des 8 candidats à la présidentielle qui se situent dans l'opposition) ».

Car, explique encore Leslie Péan, « l'empreinte du gouvernement Martelly-Paul se lit sur le visage de chacun des membres » de cette structure : « C'est une Komisyon Papa Nowèl qui prend les Haïtiens pour des enfants! Un des ingrédients du cocktail de malheur visant à maintenir le peuple haïtien dans ses chaînes.»

La Commission avait annoncé vouloir débuter ses travaux hier soir et durer deux ou trois jours. Elle réitérait « sa détermination à conduire le processus d'évaluation électorale de manière indépendante et sans partialité afin de faire toute la lumière sur le processus dans la plus grande transparence ».

Intervenants
  • juriste, politologue enseignant à Paris XIII, auteur de 3 ouvrages sur Haïti et d’une pièce de théâtre (autour de la figure de l’Empereur Jean-Jacques Dessalines) : "Claire, Catherine et Défilé, les trois femmes les plus puissantes d'Haïti", éd. Kefema
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......