LE DIRECT
Avant d'aller discuter avec Donald Trump ce week-end, Malcolm Turnbull s'était rendu au Japon pour rencontrer Shinzo Abe et peaufiner son projet de défense indo-pacifique

Indo-Pacifique, Routes de la Liberté : que pèse l'Australie dans la stratégie du "contrepoids" face à la Chine?

10 min
À retrouver dans l'émission

Commerce et sécurité, des thèmes « jumeaux », avait déclaré le chef du gouvernement australien Malcolm Turnbull avant cette première visite à Washington le week-end dernier. En vue : faire contrepoids à la Chine en Asie du Sud-Est, dans un espace « Indo-Pacifique ».

Avant d'aller discuter avec Donald Trump ce week-end, Malcolm Turnbull s'était rendu au Japon pour rencontrer Shinzo Abe et peaufiner son projet de défense indo-pacifique
Avant d'aller discuter avec Donald Trump ce week-end, Malcolm Turnbull s'était rendu au Japon pour rencontrer Shinzo Abe et peaufiner son projet de défense indo-pacifique Crédits : TAKETO OISHI / YOMIURI / THE YOMIURI SHIMBUN - AFP

Cette visite a d’abord pour but de montrer l’étroitesse des liens entre  l’Australie et les Etats-Unis. Le Premier Ministre Turnbull doit  convaincre Donald Trump de s’investir davantage dans l’alliance stratégique en Asie du Sud Est. 

L’Australie cherche une assurance, alors que la région s’active : la version  définitive du Partenariat Transpacifique à 11 pays vient d’être publiée, les coopérations bilatérales s’intensifient, l’Inde et le Japon concluent d’importants accords d’infrastructures selon un modèle  d’ « Infrastructures de Qualité » promu par le Japon. 

Dans ce contexte, la presse américano-australienne insiste sur un retour des  « Routes de la Liberté », projet « alternatif » aux Routes de la  Soie réunissant aujourd’hui le Japon, Inde, l’Australie et les  Etats-Unis. Le sommet de l’ASEAN en novembre dernier a vu le Japon  relancer la stratégie du « Quad » qu’il avait initié en 2007. La nature précise de cette alliance à 4 n’est toujours pas définie  – volonté multilatérale, constitution d’un bloc – alors que les  question asiatiques ont été dominées en 2016 et 2017 par la rivalité des Etats-Unis avec la Chine, puis la Corée du Nord. 

Or aujourd’hui le pays-continent veut plus qu’un parrainage américain, il estime qu’il doit monter en puissance. C’est l’objet d’un livre blanc de la politique étrangère pour les 10 ans à venir publiée en novembre 2017, pour une Australie « souveraine et indépendante » : face à une  Asie ceinturée par la Chine, il s’agit de promouvoir un espace contrôlé  par une alliance plus large : l’Indo-Pacifique,  ou l’ancienne « Stratégie du diamant » mise en place par le « Quad ».

Ce projet a un volet militaire marqué : depuis quelques années l’Australie augmente ses capacités (sous-marins français notamment) et réciproquement  fin janvier, Malcolm Turnbull a aussi exposé ses ambitions dans l’exportation d’armement, en fixant un objectif de plus de 3 milliards de dollars par an.  

Mais il faudra aussi s’imposer sans braquer ses voisins, la Chine en premier  lieu, devenu le principal partenaire commercial de l’Australie.  Y a-t-il un « pivot Australien », et l’Australie a-t-elle les moyens de ses ambitions ?  

@TEnjeux @XXMonde

Quelques vidéos pour éclairer en images le thème d'aujourd'hui :

.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La Russie, qui est aussi une nation du continent asiatique, a bien l'intention de placer ses pions dans ce nouveau contexte militaire du XXIè sièxle :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Et les Etats-Unis font de même. Chacun espère se placer et vendre le maximum d'armements technologiques :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

En Australie, cette problématique de se défendre face à une éventuelle menace chinoise, est de première importance politique. L'Admiral Scott H Swift tient ici une conférence à l'Université d'Etat australienne pour éclairer le public sur les enjeux:

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......