LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
A Bagdad vendredi, des supporters du leader chiite Moqtada al-Sadr

Irak. La poursuite du chaos.

8 min
À retrouver dans l'émission

La situation actuelle de l’Irak, qui n’est plus souverain sur une large part de son propre territoire, est largement dépendante des conséquences de la seconde guerre d’invasion, menée par les États-Unis en 2003.

A Bagdad vendredi, des supporters du leader chiite Moqtada al-Sadr
A Bagdad vendredi, des supporters du leader chiite Moqtada al-Sadr Crédits : Ahmed Saad - Reuters

Quelques semaines après la fin officielle de la guerre (1er mai 2003), d’un trait de plume régalien, le proconsul américain --Paul Bremer-- avait aboli le parti unique, l’armée, les services de renseignements, offrant à la minorité sunnite exclue les conditions d’une rébellion qui s’est en partie cristallisée au profit de l’État islamique… en Irak et au Levant, première dénomination du groupe terroriste, lequel est devenu État islamique, campant et sur une partie de l’Irak et sur une partie de la Syrie. Aussitôt après l’agression américaine, l’Irak descendit aux enfers au cours d’une guerre civile d’autant plus ravageuse que les États-Unis donnèrent pleins pouvoirs à la majorité chiite (sous l'autorité du premier ministre chiite al-Maliki), ce qui attisa les rivalités confessionnelles et accentua la partition du pays.

Au sol, les chiites se battent mal contre l’État islamique (sunnite), aux dires officiels des Américains, appuyés par les kurdes irakiens --qui vivent en état de lévitation politique, bref en sécession de fait, depuis 1991 (1ère guerre du Golfe initiée par Georges H W. Bush : 1 million d'hommes ayant envahi le pays, soutenus par l'ONU).

Il s’agit donc d’un chaos, avec des ferments de balkanisation, de « yougoslavisation ».

On aimerait savoir de quoi demain sera fait, dans une des régions les plus conflictuelles du monde.     Th. G.

Mai 2003 : la capitale Bagdad est sous le feu des bombes américaines
Mai 2003 : la capitale Bagdad est sous le feu des bombes américaines Crédits : Reuters Photographer - Reuters
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour la rédaction de la chaîne publique américaine PBS,  le grand reporter Martin Smith a enquêté sur les circonstances et le contexte qui ont permis la montée brutale et rapide de «l'Etat islamique en Irak et au Levant». En quelques mois seulement, ce groupe terroriste djihadiste a étendu son emprise par la violence sur les ruines laissées par la guerre américaine en Irak, puis la guerre civile en Syrie. Comment cela a-t-il été possible ? Ce film décrypte les circonstances qui ont permis l'émergence de cette force et sur les alliances qu'elle conclut avec certains groupes locaux :

Le quotidien Le Monde présente cette infographie animée expliquant synthétiquement l'organisation mise en place par l'Etat Islamique, en faisant le point de la situation juste avant l'intervention de l'aviation russe à l'automne dernier :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Notre partenaire LE DESSOUS DES CARTES retrace ici l'histoire complexe et mouvementée de cette région, en remontant judicieusement au XVIè siècle, jusqu'à la situation telle qu'elle se trouvait il y a 10 ans, après l'invasion de l'armée américaine en Irak :

CBS NEWS - reportage en vidéo en langue originale anglaise :

"There is a kind of science of terrorism, war, and genocide," says Fr. Desbois, describing what he has learned researching Hitler's killing squads in Europe and now ISIS's massacre of Yezidis in Iraq.

Why did ISIS attack the Yezidi people?  The Yezidis of northern Iraq have their own ancient culture and religion -- and that made them a target for ISIS, 60 Minutes reports

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
  • Directeur académique de l'Institut Fondation méditerranéenne d'études stratégiques (FMES)
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......