LE DIRECT

Irak. À l’heure d’une conférence nationale, les rivalités intercommunautaires

11 min
À retrouver dans l'émission

Irak : population classée par région/religion (bbc)
Irak : population classée par région/religion (bbc)
Irak
Irak

Un fait certain : malgré les avertissements de leurs meilleurs alliés (Allemagne, France, Turquie, Arabie Séoudite…), les États-Unis sont les auteurs de la tragédie irakienne.

Avant, pendant et après la funeste guerre de 2003, Washington a joué aux apprentis sorciers : on se rappelle l’abolition du parti unique, de la police, de l’armée, des services de renseignement, d’un trait de plume, d’où la guerre civile qui s’ensuivit.

Le président Bush fils et l’administrateur américain Paul Bremer portent de lourdes responsabilités devant l’histoire.

Cela dit, les Irakiens ont eux-mêmes aggravé encore la situation, par leurs rivalités implacables intercommunautaires (arabes-kurdes…) et interconfessionnelles (sunnites-chiites…), le processus politique ayant été empoisonné par une successions d’institutions intérimaires d’une rare complexité. Le président du pays depuis 2005 n’est même pas arabe.

Où en est-on aujourd’hui, dans un environnement régional à nouveau bouleversé et plus de trois mois après le retrait militaire américain ?

Mustapha Ben Chenane est professeur de science politique , conférencier au Collège de défense de l'Otan à Rome

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......